Le BUZZ ... de Georges Wetterwald

Publié le 09/04/2013
*Le BUZZ donne donne la parole aux militants qui vivent et font l'actualité prud'homale. Aujourd'hui, le portrait de Georges Wetterwald, conseiller prud'hommes.*[[upload/docs/image/jpeg/2013-04/photo_3_ok.jpg][478x640]]

1 - Dans quel secteur d’activité travailles-tu ?

Inspecteur du recouvrement auprès de l'URSSAF d'Alsace, j'effectue un travail de contrôle des assiettes sociales dans les entreprises ainsi que des activités de lutte contre le travail illégal (en collaboration avec les services de la DIRECCTE, des douanes, de la gendarmerie…). À la base, j'ai une formation juridique et j'ai intégré la formation d’inspecteur URSSAF en 1988.

2 – Quel est ton parcours militant ?

Je relève du syndicat PSTE, en Alsace c'est le SYPS Alsace[1]. Je suis entré à l'URSSAF en 1989, j'ai été élu DP en 1991, puis conseiller prud’homal en 1992 pour deux mandats, en 2002 je n'ai pas été élu, puis en 2009, j’ai repris du service au conseil de prud’hommes de Strasbourg.

La période de non-mandat prud’homal n'a cependant pas été inactive, puisque j'ai fait pas mal de défenses syndicales devant les conseils de prud’hommes et de Cour d'appel, accessoirement devant le Tribunal des affaires de sécurité sociale. Depuis 2 ans, j'exerce également la fonction de secrétaire de la commission juridique de mon syndicat et continue d'assurer de la défense syndicale devant les juges du travail, sauf bien sûr devant mon conseil.

3 – Quelles sont les motivations qui t’ont conduit vers le mandat prud’homal ?

Les prud’hommes constituent un complément intéressant à mon boulot d'inspecteur, dans le sens de la défense des salariés bien sûr, mais également à un titre plus personnel, les deux domaines sont liés à bien des égards (conséquences fiscales et sociales des ruptures et des indemnités octroyées, régime juridique des transactions du point de vue droit du travail et droit de la sécurité sociale, etc.).

4 – Comment vis-tu ton mandat prud’homal ?

Après une période de turbulence au conseil de prud’hommes de Strasbourg, la sérénité est revenue et dans ma section (l'encadrement), les relations entre les conseillers salariés- salariés, salariés-employeurs ainsi qu'avec le greffe sont plutôt apaisées. Il y a, bien entendu, des controverses fortes dans les délibérés mais cela se passe dans le respect.

5 – Envisages-tu de te représenter pour un nouveau mandat de conseiller prud’hommes ?

Oui, je suis partant pour un nouveau mandat.

 

 



[1] Syndicat protection sociale Alsace.