Le BUZZ ...d’Alain SCANDIUZZI

Publié le 23/01/2013
Le BUZZ donne donne la parole aux militants qui vivent et font l'actualité prud'homale. Aujourd'hui, le portrait d'Alain Scandiuzzi, conseiller prud'hommes.

 upload/docs/image/jpeg/2013-01/photo_alain-okok

Quel métier exerces-tu et dans quel secteur d’activité ?

Je suis employé SNCF depuis 1981, et actuellement, je suis aiguilleur au poste de Sète. Je fais partie de l'établissement infra-circulation SNCF de la région du Languedoc-Roussillon. Je travaille en 3x8, environ 3 week-ends sur 4.

Quel est ton parcours militant ?

Je suis adhérent à la CFDT depuis 1982. Je milite à la SNCF depuis 1983. J'ai siégé dans de nombreuses IRP : DP, CE, CHSCT pendant plus de 25 ans. Actuellement, je suis représentant syndical de section sur l'établissement infra-circulation du Languedoc-Roussillon qui regroupe environ 200 agents.

Quelles sont les motivations qui t’ont conduit vers le mandat prud’homal ?

En plus de mes responsabilités syndicales à la SNCF, j'ai été pendant 6 ans conseiller du salarié. Cela m'a permis de renforcer mes connaissances sur le Code du travail. J'assure depuis 15 ans des permanences juridiques à l'union locale de Sète. Pendant 4 ans, j'ai eu le plaisir de former les nouveaux élus DP au sein de l'UPR cheminots de la région de Montpellier. Depuis toujours, je suis un passionné par le fonctionnement de la justice et mon appréhension légaliste des conflits du monde du travail m’a conduit vers cette juridiction.

Comment vis-tu ton mandat prud’homal ?

Le mandat de conseiller prud'homme est pour moi incontestablement le plus intéressant à exercer. En effet, le rôle du juge du travail nécessite de multiples vertus. Bien sûr, il faut se tenir informé des nouvelles jurisprudences, approfondir ses connaissances du Code du travail. Il faut savoir écouter, sans préjugé, les deux parties, savoir analyser les deux plaidoiries, prendre des notes, et exprimer son analyse objectivement lors du délibéré, que ce soit en séance de référé ou en bureau de jugement. Mon expérience de négociateur à la SNCF me permet d'être à l'aise lors des bureaux de conciliation où je suis parfaitement satisfait lorsque cela aboutit à une conciliation même partielle.

Es-tu confronté à des difficultés dans l’exercice de ce mandat ?

Je ne suis pas confronté à des difficultés particulières. Cependant, il est évident qu'il y a beaucoup de travail personnel à fournir. Il faut être « à jour » de l'évolution du droit du travail et des jurisprudences. Il faut également lire attentivement les jugements qui ont fait l'objet d'un appel et en discuter avec les autres conseillers salariés et employeurs. La participation aux formations prud'homme (utiles et de qualité) organisées par la CFDT est indispensable tout au long du mandat et je fais le maximum pour pouvoir y participer studieusement.

Envisages-tu de te représenter pour un nouveau mandat de conseiller prud’hommes ?

Oui, je postulerai sans problème pour un nouveau mandat qui sera enrichi par l'expérience antérieure.