Petites entreprises : échanges avec des salariés

Publié le 14/01/2021

Les salariés de petites entreprises, les assistantes maternelles et les salariés du particulier employeur sont invités à prendre une part active dans l’évolution de leur secteur en votant à l’élection des TPE (Très Petites Entreprises), du 22 mars au 4 avril 2021. Faisons connaissance avec Isabelle, 49 ans, assistante maternelle à Nantes en Pays-de-la-Loire

CFDT – Peux-tu te présenter et nous parler de ton métier ?

Isabelle – Je suis assistante maternelle depuis avril 2012. Auparavant, j’étais auxiliaire parentale. Ça fait donc 25 ans que je m’occupe des enfants. Le rôle de l’assistant maternel est d’accueillir les jeunes enfants et de veiller à leur bien-être au quotidien. Je ne suis pas une « nounou », c’est à dire une garde d’enfant. Je participe à l’éveil et à l’éducation de l’enfant en lui proposant des activités adaptées à son âge et à son évolution. De par mon expérience et de ma formation, je suis en mesure d’accompagner l’enfant dans ses différentes phases de développement. L’apprentissage de l’autonomie est « faire ensemble mais pas à sa place » (Maria). C’est un principe qui me guide au quotidien. Je m’occupe aussi au quotidien, des changes, des repas (que je fais moi-même avec des aliments exclusivement de qualité biologique). J’ai un rôle de « consolatrice » et d’écoute. Je dois m’adapter aux rythmes imposés par les enfants d’âges différents. L’autre aspect de ce métier est le contact et la relation avec les parents employeurs. Elle doit reposer sur une confiance mutuelle et une recherche de la plus grande cohérence éducative possible. J’ai établi un livret d’accueil expliquant mon mode de fonctionnement et les différentes étapes de l’évolution des enfants. Je le remets lors de mon premier entretien avec les parents.

CFDT – Quelles sont les problématiques rencontrées par les assistantes maternelles ?

Isabelle – C’est un métier où l’on travaille seul. Il y a bien les relais d’assistants maternels pour se rencontrer mais il faut pouvoir y aller… Par exemple, j’ai trois enfants dont un bébé qui dort le matin et l’après-midi (comme tous). Je ne conçois pas de réveiller un bébé qui dort et ne peux donc pas participer aux activités proposées. Le soir, des activités sont proposées… mais j’ai une vie en dehors du travail ! D’autre part, il manque de suivi personnalisé, surtout en cette période compliquée… Concernant l’unité d’agrément, les relations se font uniquement lors de l’agrément et de son renouvellement… Il est très présent en cas de problème avec un parent employeur, surtout si le parent en est demandeur. J’ai eu un problème nécessitant leur intervention …j’attends toujours une réponse de leur part ! La relation entre les parents et nous peut se compliquer (malgré le livret d’accueil) sur les divergences concernant l’éducation de l’enfant. C’est difficile de voir des comportements préjudiciables pour l’enfant et ne rien dire (par exemple ; portage de l’enfant dans les bras à l’arrivée au domicile qui entraîne des pleurs et une incompréhension des parents). Des conflits peuvent apparaître dès qu’il est question d’argent (fin de contrats, calcul des soldes de tout comptes, congés, etc.). Il me semble que nous devrions avoir un accès privilégié auprès d’une psychologue pour nous aider ou nous apporter des clés face à certains problèmes de comportement de l’enfant (ou aussi des parents). Il y a bien un accès téléphonique mais je trouve cela très impersonnel !

CFDT – Pourquoi as-tu adhéré à la CFDT ?

 Isabelle – J’ai adhéré à la CFDT en septembre 2008, après avoir été aux prud’hommes et afin d’être aidée et conseillée pour finaliser la décision prud’homale prise. C’est une collègue qui m’avait conseillée. Depuis lors, j’ai pu bénéficier de nombreux et précieux conseils concernant les contrats, fin de contrats et évolution législative du métier. C’est ce qui m’a d’ailleurs permis d’éviter d’aller une nouvelle fois au prud’hommes grâce à un conciliateur. À cette occasion, j’ai trouvé l’attitude du RAM (Relais assistants maternels) très peu conciliante à mon égard et prenant parti pour les parents. Les deux déléguées CFDT, Armelle et maintenant Florence, ont toujours été présentes pour m’apporter leur soutien et leurs conseils. En tant qu’assistante maternelle, je suis toujours informée de tout changement concernant ma profession (cotisations salariale, articles de la convention collective). Ce syndicat est plutôt dans la négociation et cela me correspond bien. Actuellement, la CFDT m’informe des directives sanitaires avant le RAM, ce qui me semble important car je continue mon activité.

 

Alors pour toute question, ou si vous avez besoin d’être accompagné·e dans vos démarches professionnelles ou personnelles, n’hésitez pas !

CONTACTEZ LA CFDT ! WWW.CFDT.FR/CONTACT