Incendies en Amazonie : La Guyane n’est pas menacée… pour l’instant

Publié le 05/09/2019

« Pour l’instant, la Guyane n’est pas concernée par les incendies qui ravagent le sous-continent, affirme Daniel Clet, le secrétaire général de la Centrale démocratique des travailleurs de Guyane (CDTG-CFDT) ; en revanche, la déforestation et ses conséquences pourraient bien avoir un impact en Guyane. »

De fait, l’écologie est bien dans les préoccupations de l’organisation syndicale. Si le syndicaliste partage sur le fond les inquiétudes du président de la République qui s’est présenté comme le « gardien de l’Amazonie », il se dit « circonspect car aucun politique n’a su jusqu’à présent réguler l’orpaillage, qui fait aussi beaucoup de dégâts écologiques sur le territoire guyanais ».
Pour l’heure, la CDTG-CFDT comme la population guyanaise sont partagées entre les partisans d’un développement économique qui passerait par le projet Montagne d’or (une concession de recherche aurifère) créant au passage des emplois et les opposants au projet, soucieux d’un développement respectueux de l’environnement et des populations autochtones.

La CUT (Brésil) critique sévèrement Bolsonaro

Mi août, le nombre d’incendies aurait augmenté de 70 % par rapport à l’année dernière, et un milliard d’arbres auraient brûlé en Amazonie, selon la CUT, la principale organisation syndicale brésilienne, se fondant sur un décompte de Greenpeace. « Les premiers touchés sont les travailleurs dont la santé est affectée par les incendies et la réduction de la biodiversité », affirme Daniel Gaio, le responsable environnemental du syndicat.

La CUT accuse le gouvernement Bolsonaro de favoriser la déforestation en Amazonie en réduisant les contrôles. Elle dénonce également la partie de l’industrie agroalimentaire qui profite de cette aubaine. Selon le syndicat brésilien, « les déclarations de Bolsonaro tenant pour responsables de la déforestation les petits agriculteurs, les ONG, les Indiens et le mouvement des sans-terres ne sont que des fake news destinées à masquer ses intentions réelles ».

dblain@cfdt.fr