Des actes d’intimidation contre la représentante de la CSI en Haïti

Publié le 20/07/2017 à 17H03
Début juillet, la représentante de la Confédération syndicale des Amériques et de la Confédération syndicale internationale a fait l’objet d’intimidation de la part d’individus armés. Les deux organisations ont protesté auprès du président de la République haïtienne. La CFDT a envoyé une lettre au ministère des Affaires étrangères pour qu’il intervienne auprès du pouvoir haïtien. 

La Confédération syndicale des travailleurs des Amériques (CSA) et la Confédération syndicale internationale (CSI) ont vivement protesté auprès du président de la République haïtienne contre une opération d’intimidation menée par des hommes armés et portant l’uniforme de la police judiciaire à l’encontre de leur représentante dans le pays, Kattia Paredes Moreno. Les deux organisations ont également dénoncé les graves violations des droits des travailleurs notamment dans le secteur des zones franches où la tension sociale est palpable depuis plusieurs mois. Quelque quatre-vingt salariés syndiqués ont été licenciés pour des faits syndicaux. Elles ont demandé au président de la République qu’une enquête soit ouverte à ce sujet, que la sécurité de leur représentante soit garantie et de promouvoir un véritable dialogue social et le respect des droits des salariés.

Les deux organisations ont également informé l’Organisation internationale du travail de ces tentatives d’intimidation dans une lettre à Guy Ryder, le directeur de l’OIT. La CFDT de son côté a adressé une lettre au ministère des Affaires étrangères français afin qu’il intervienne auprès du pouvoir haïtien pour qu’il fasse la lumière sur ce qui s’est passé à la résidence de madame Kattia Paredes et pour établir un dialogue sociale constructif.

dblain@cfdt.fr