Forum de l’emploi : un coup de pouce bienvenu !

Publié le 06/11/2018

Organiser des forums pour l’emploi à l’intention des jeunes des quartiers en difficulté est le pari des militants CFDT d’Île-de-France. Une démarche appréciée des jeunes comme des entreprises… qui n’attendaient pas forcément les organisations syndicales sur ce terrain.

Quand Jérémy, poussé par sa conseillère Pôle emploi, se rend au forum de l’emploi organisé par la CFDT à Nanterre en mai dernier, il ne nourrit pas de grands espoirs. Ce jeune homme de 27 ans, qui a pour tout bagage une première année de CAP vente, n’imagine pas que son CV puisse trouver grâce aux yeux d’un employeur. « J’ai laissé des candidatures sur tous les stands, un peu au hasard, je n’avais pas d’idée précise. »

Quelques semaines plus tard, à sa grande surprise, La Poste de Colombes (Hauts-de-Seine) le contacte pour lui proposer un job d’été. « C’était pour être facteur, explique-t-il. J’ai accepté et le métier m’a beaucoup plu. Je pense qu’ils ont été contents de moi car ils m’ont proposé un CDD à temps plein jusqu’à décembre. »

Pour Steve, le forum de Nanterre a été l’occasion de rencontrer l’entreprise de ses rêves : Renault. « Je l’avais repérée sur la liste des exposants, je suis allé sur le forum exprès pour les voir. Je voulais faire mon année d’alternance chez eux, raconte cet étudiant en licence professionnelle chimie et physique des matériaux. Ils m’ont rappelé pour un entretien. Je commence en janvier ! » Giliane, 23 ans, titulaire d’un CAP petite enfance, n’est pas aussi avancée dans sa recherche. Mais les conseils recueillis auprès des recruteurs lui ont été utiles. Les renseignements qu’elle a obtenus sur le stand de la Mairie de Paris lui permettront de postuler auprès des crèches de la ville.

 Aucun de ces jeunes ne connaissait la CFDT avant de venir au forum. Mais qu’un syndicat se préoccupe de leur avenir, rien de plus naturel à leurs yeux. « Ils protègent les travailleurs et veillent à leur sécurité, c’est normal qu’ils aident aussi les jeunes, les travailleurs de demain », raisonne Jérémy.

Le réseau militant au service des jeunes

Cela fait maintenant quatre ans que la CFDT-Île-de-France organise chaque année un forum de l’emploi. Cette initiative peut surprendre car les organisations syndicales ne sont guère attendues sur ce terrain, mais l’expérience montre que ces forums répondent à un vrai besoin. « Nous ciblons des quartiers au taux de chômage très élevé et où les jeunes sont souvent en butte à des discriminations, explique Nadia Bosc, responsable de ce dossier à la CFDT-Île-de-France. Nous disposons d’un réseau militant puissant, nous estimons logique de le mettre au service de ces jeunes qui, précisément, peinent à s’insérer faute de réseau. »

Au fil du temps, les entreprises sollicitées se sont laissé convaincre


Les délégués syndicaux CFDT dans les entreprises sont en effet mobilisés. Ce sont eux qui invitent leur direction des ressources humaines à participer au salon. Si le panel de recruteurs n’est pas assez large, l’union régionale CFDT contacte directement les employeurs des secteurs d’activité manquants. Au fil du temps, les entreprises sollicitées, au début surprises par la démarche, se sont rapidement laissé séduire. « Nous rencontrons sur ce salon des profils intéressants que nous ne voyons pas ailleurs, nous recrutons beaucoup de saisonniers et nous avons besoin d’alimenter régulièrement notre vivier de candidatures », explique Marie-Françoise Arrighi, coordinatrice des politiques sociales à Disneyland Paris.

Natacha Aubert, déléguée des ressources humaines chez AccorHotels, a elle aussi fait le plein de CV. « L’ambiance est sympathique et l’organisation parfaitement rodée, approuve cette habituée des salons RH. Nous n’avons plus qu’à poser notre kakémono en arrivant. »

Un événement à taille humaine

Au-delà de leurs objectifs, les spécialistes du recrutement présents sur le salon sont animés par l’envie d’aider les jeunes. « Je trouve intéressant de les faire profiter de notre expertise, souligne Marie-Françoise Arrighi. Je vois beaucoup de candidats qui doutent d’eux-mêmes et ont besoin d’être rassurés. » Les jeunes les plus éloignés de l’emploi n’ont pas toujours le réflexe de fréquenter les grands événements de recrutement. « Beaucoup pratiquent une forme d’autocensure, ils se disent que ce n’est pas pour eux, note Nadia Bosc. Un forum à taille humaine qui a lieu dans leur ville ou à proximité peut les aider à franchir le pas. »

Pour toucher la population ciblée, jeunes avec ou sans diplôme, précaires ou décrocheurs, les équipes CFDT à la manœuvre déploient une stratégie désormais éprouvée. Le partenariat avec Pôle emploi et les missions locales est une étape indispensable à la préparation du forum. « Nous avons envoyé l’invitation par mail à près de 10000 jeunes demandeurs d’emploi de Nanterre et des communes avoisinantes, explique Cécile Lévêque, responsable d’équipe au Pôle emploi de Nanterre. Ce forum offre une grande variété de postes et de nombreuses places d’alternance dans des entreprises de tous secteurs. » Pôle emploi comme les entreprises partenaires sont d’ailleurs prêts à renouveler l’aventure, lors d’un prochain forum, sans doute en septembre 2019. Pour la CFDT-Île-de-France, le travail de préparation commence dès à présent.

mneltchaninoff@cfdt.fr

©Photos CFDT Île-de-France

     

 

Un bilan positif

Simulateur ForumEmploiCFDTIDF2018Plus de 350 jeunes ont pu rencontrer 26 entreprises au dernier forum pour l’emploi de Nanterre, qui s’est déroulé le 24 mai 2018. Des chiffres conformes aux précédentes éditions qui s’étaient tenues dans les villes de Créteil (Val-de-Marne), Bagnolet (Seine-Saint-Denis) et Villiers-le-Bel (Val-d’Oise). « Nous accueillons à chaque fois entre 300 et600jeunes, précise la CFDT-Île-de-France. La réussite de l’événement dépend beaucoup du calendrier. En comparant 

les différentes éditions, septembre nous semble être le moment de l’année le plus propice. » Pour les prochaines éditions, l’équipe organisatrice envisage d’enrichir
la formule. Parmi les nouveautés, des séances de coaching pour aider les jeunes à surmonter leur timidité et valoriser leur candidature, des séquences de speed dating avec les recruteurs et un espace consacré
au logement.