Un syndicaliste en danger de mort en Iran

Publié le 15/11/2017

La CFDT avec la CGT, la FSU, Solidaires et l’UNSA, ont envoyé un courrier aux autorités iraniennes pour dénoncer le sort du responsable syndical Mahmoud Salehi et ont demandé sa libération immédiate.

Celui-ci, actuellement détenu dans une prison du Kurdistan iranien, risque de mourir dans les jours prochains si des soins appropriés ne lui sont pas apportés. Mahmoud Salehi avait été condamné en 2015 à neuf ans de prison avec sursis. Le 28 octobre dernier, il a été arrêté et emmené au tribunal de Saqqez au nord du pays où sa condamnation initiale a été commuée en un an de prison ferme, avec effet immédiat.

Mahmoud Salehi souffre de plusieurs pathologies et doit subir régulièrement une dialyse rénale. A la suite d’une crise cardiaque il a été transféré le 3 novembre à l'hôpital de Saqqez.

Il est actuellement sans soins appropriés et son état de santé devient critique. Il doit donc, le plus rapidement possible, être transféré dans un hôpital hors du milieu carcéral. 

La détention de M. Shalehi, comme celle d'autres syndicalistes prisonniers, est en violation des droits humains et syndicaux fondamentaux.

Les syndicats français, demandent l’annulation de ces condamnations injustes et contraires aux droit international et la libération immédiate et sans conditions de tous les activistes emprisonnés en raison de leurs activités syndicales.