Social et médico-social : La CFDT salue les annonces du Premier ministre pour les professionnelles

Publié le 09/11/2021

Pour la CFDT, les professionnelles du social et médico-social jouent un rôle fondamental pour notre cohésion sociale et la prise en charge des personnes les plus vulnérables. Pendant la crise, ces professionnelles ont assuré leurs missions malgré les risques et les difficultés rencontrées. Pourtant leurs conditions de rémunération, d’emploi et de travail se sont fortement dégradées ces dernières années, au détriment de l’attractivité de leurs métiers.

Le Ségur de la Santé, avait pour périmètre principal la fonction publique hospitalière. Il a notamment permis de mettre en œuvre des dispositifs de revalorisation des métiers du sanitaire.  La CFDT a toujours revendiqué l’élargissement de ces dispositifs à l’ensemble des professionnelles du social et médico-social. C’est le sens de son engagement dans les concertations de la mission Laforcade.

Dans ce cadre, elle a obtenu, notamment la garantie de l’élargissement du financement par l’état des 183 € aux soignants du médico-social, et la tenue d’états généraux du social et médico-social pour que soient reconnues aussi les professions d’accompagnement qui ne sont pas toujours intégrées dans le terme de soignants (éducateurs notamment…).

La CFDT a écrit au Premier ministre en octobre 2021 pour obtenir la concrétisation de ces éléments. C’est avec satisfaction qu’elle a pris connaissance des réponses du Premier ministre, lundi 8 novembre, dans son discours de Chatenay – Malabry.

Ainsi, le gouvernement s’engage à respecter les promesses de financement des 183 € pour 20 000 professionnelles supplémentaires. Il interpelle les employeurs publics et privés pour qu’ils prennent leurs responsabilités et s’investissent dans le dialogue social. Enfin, il donne rendez-vous aux partenaires sociaux pour lancer, avant le 15 janvier 2022, des états généraux du social et médico-social, « permettant de concilier des premières avancées rapides et l’engagement d’un travail de fond et dans la durée », tout en garantissant d’y assortir un financement à la hauteur.

La CFDT se félicite donc de ces avancées pour des professionnelles qu’elle n’a cessé de défendre.

La CFDT s’investira dans cette concertation, pour que la valeur des métiers du social et du médico-social soit enfin reconnue.