Protection sociale : La protection des travailleurs des plateformes n’est pas pour demain !

Publié le 25/11/2021

La CFDT déplore vivement que les enjeux de sécurité des travailleurs des plateformes soient renvoyés aux calendes grecques par l’Etat, malgré ses engagements.

Alors que tout le monde s’accorde à penser que la protection sociale des travailleurs des plateformes de mobilité est un sujet important, en particulier en termes de prise en charge des accidents du travail, le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) devait entériner l’affiliation de ces travailleurs à la branche AT-MP de la Sécurité Sociale. C’était en tout cas le point d’arrivée des propositions du Ministère du Travail à la suite d’un rapport confié à l’Inspection Générale des Affaires sociales. Mais il n’en sera probablement rien.

Le gouvernement, dans un amendement au PLFSS, acte la rédaction d’un nouveau rapport pour le parlement à fin janvier 2022 sur le sujet. Cela veut dire qu’au mieux la prise en charge de ces travailleurs ne pourrait avoir lieu qu’à l’automne prochain.

Entretemps, les travailleurs des plateformes accidentés dans le cadre de leur travail, notamment les livreurs à vélo, continueront de n’avoir aucune prise en charge spécifique.

La CFDT regrette ce changement de pied de la part du gouvernement et demande que celui-ci respecte les propositions qui avaient été les siennes fin septembre dernier ainsi que ses engagements de mise en place d’un dialogue loyal qui ne place pas davantage les travailleurs en situation de dépendance vis-à-vis des plateformes.