Projet de loi climat et résilience : tous mobilisés pour une transition juste

Publié le 18/03/2021

Alors que la commission spéciale de l’Assemblée achève l’examen du projet de loi Climat et résilience, des mobilisations s’organisent pour le climat les 19 et 20 mars, sous l’impulsion de la jeunesse. Pour la CFDT, dans le contexte actuel de crise sanitaire, économique et sociale, pas question de renvoyer à plus tard les ambitions écologiques.

La transition écologique juste exige de transformer nos manières de nous déplacer, produire, travailler, consommer, vivre sans sacrifier la justice sociale.

C’est cette ambition que la CFDT porte, dans le cadre du débat parlementaire sur le projet de loi Climat et résilience. Ce texte doit fixer des échéances à la fois ambitieuses et atteignables permettant à tous les acteurs de construire ensemble la nécessaire transition écologique juste. Parce que les entreprises sont des acteurs de premier plan dans cette transformation, la CFDT a revendiqué que les moyens leur soient donnés de prendre cette transition à bras-le-corps par le dialogue social.

La CFDT se félicite que la compétence environnementale intègre le champ du comité social et économique, des expertises et de la base de données économiques et sociales (renommée BDESE), comme elle le revendiquait. Mais il faut des moyens à la hauteur pour que cela se traduise de manière opérationnelle. C’est pourquoi la CFDT continue de revendiquer un socle d’indicateurs environnementaux dans la BDESE, des formations spécifiques des représentants du personnel sur les enjeux environnementaux et une augmentation du crédit d’heures de délégation.

Plus globalement, la CFDT appelle les parlementaires à améliorer le projet de loi pour mettre sur les rails une transition écologique ambitieuse et juste qui soit le moteur de notre développement.

C’est dans cet esprit qu’elle s’associe à l’appel à mobilisation du 28 mars « pour une vraie loi climat ».