International : Mettre fin au coup d’Etat militaire et restaurer la démocratie en Birmanie

Publié le 11/02/2021

La CFDT condamne avec la plus grande vigueur le coup d’état en Birmanie qui met fin à la transition démocratique initiée par la LND.

La CFDT s’associe à la CSI, aux fédérations syndicales internationales et à la CES qui exigent la libération immédiate et inconditionnelle de toutes les personnalités politiques et de tous les militants interpellés.

La répression s’intensifie, les arrestations arbitraires se multiplient, le pays n’a plus accès aux réseaux sociaux

La CFDT appelle l’ensemble de la communauté et des institutions internationales à réagir et demande en particulier :

  • Des sanctions visant les chefs militaires, y compris des sanctions financières immédiates
  • La cessation immédiate de toute coopération militaire avec la Birmanie
  • Un soutien et une assistance immédiats à tous les réfugiés victimes de la persécution militaire
  • Les entreprises internationales doivent apporter un soutien à leurs travailleurs et soutenir et protéger les travailleurs qui protestent contre le coup d'État;

La CFDT salue le courage du peuple birman qui manifeste de plus en plus nombreux tous les jours et apporte son soutien au leader syndical de la CTUM, Maung Maung, qui, poursuivi par la junte, est en danger.  

Avec le mouvement syndical international, nous nous engageons à agir pour faire en sorte que le vote du peuple après 30 ans de dictature militaire, soit respecté et que tous ceux qui ont été démocratiquement élus puissent former un gouvernement légitime

La CFDT soutient et appelle à s’engager dans la campagne internationale de mobilisation orchestrée par la CSI : « Make noise for Myanmar », « Faire du bruit pour la Birmanie », qui aura lieu le 11 février dans le monde entier.