Hausse des prix de l'énergie : Des mesures bienvenues qui ne font pas une politique d’avenir

Publié le 22/10/2021

Le Premier Ministre a annoncé le gel des prix du gaz jusqu’à fin 2022 et une prime de 100 euros pour permettre à la moitié des Français, dont le revenu est inférieur à 2000 euros net mensuels, de faire face à une inflation record des prix de l’énergie, des carburants et de certains produits de première nécessité.

La CFDT prend acte et salue ces mesures qui vont donner une bouffée d’air frais aux plus bas revenus. Elle rappelle néanmoins que si la solidarité nationale relève bien de l’action de l’Etat, le pouvoir d’achat des travailleurs doit d’abord être garanti par le revenu de leur travail. C’est donc aussi par le dialogue social, au travers des négociations sur les rémunérations, que doit être traité le sujet. Elle appelle une nouvelle fois les branches et les entreprises, en particulier celles des travailleurs de la deuxième ligne qui sont massivement concernés par la mesure gouvernementale, à reprendre dès maintenant le chemin d’un dialogue social loyal et fructueux.

Par ailleurs, ne nous leurrons pas, le prix des énergies fossiles continuera sur le long terme sa hausse. Le rôle de l’Etat est de permettre à tous, en particulier les plus fragiles, d’entrer dans la transition énergétique vers un modèle de transition plus juste et plus soutenable. La CFDT appelle l’Etat à donner rapidement un sens de long terme à sa politique relative à l’énergie et à son prix.