60 ans du Traité de Rome, pour son anniversaire, l'Europe doit inventer son avenir !

Publié le 23/03/2017

Depuis sa création, l’Europe a permis des acquis indéniables pour chacun : un espace de paix plus que jamais nécessaire aujourd’hui encore, un développement humain et économique parmi les plus élevé au monde, une protection sociale collective réduisant plus qu’ailleurs les inégalités, des garanties protégeant les salariés (santé, sécurité, droit de négociation, information consultation), et des droits fondamentaux pour tous les citoyens.

Mais l’Europe est aujourd’hui remise en question. Ellepeine à dépasser de vraies difficultés : les prises de décision sont lentes et complexes, il y a des difficultés à faire face aux différentes crises, les États sont incapables de construire un destin commun.

Le Conseil européen du 25 mars doit permettre de tracer des pistes pour être plus forts ensemble. Pour la CFDT, plusieurs orientations sont prioritaires :
-          redonner une impulsion à l’Europe sociale avec un socle européen de droits sociaux solide,
-          donner à l’Union Européenne les moyens de mettre en œuvre des politiques pour un nouveau modèle de développement, basé sur la connaissance et la qualité,
-          améliorer le processus de décision pour que ceux qui veulent aller plus loin ensemble puissent le faire sans être empêchés par ceux qui ne souhaitent pas s’engager. Tout en restant ouverts à ceux qui voudront rejoindre une Europe plus intégrée.

C’est en renforçant l’Europe que les pays européens pourront ensemble faire face aux défis du 21ème siècle. La CFDT agit auprès de l’État français pour que la déclaration du Conseil européen de Rome reprenne ces priorités. Elle les porte aussi auprès des candidats à l’élection présidentielle à travers son adresse aux candidats.

Après 60 ans d’existence, il est temps de relancer le projet européen. C’est à cette condition que ses pays membres pourront peser ensemble sur la scène internationale et que l’Europe existera dans le monde de demain.