Santé au travail : un rapport équilibré sur les indemnités journalières

Publié le 22/02/2019

Commandé par le Premier ministre pour faire le point sur la hausse des coûts des arrêts maladie, le rapport Bérard-Oustric-Seiller vient d’être rendu.

Nombre de ses préconisations vont dans le sens des propositions portées par la CFDT : « On sort de la logique budgétaire pour mettre en avant des solutions de prévention dont certaines relèvent du bon sens et n’existent pas dans le système actuel de santé au travail », souligne Catherine Pinchaut, secrétaire nationale. Ainsi, le rapport s’intéresse aux arrêt courts, non pour dénoncer leur trop grand nombre, mais pour préconiser de les considérer comme des indicateurs de bonne ou mauvaise « santé » y compris de l’entreprise elle-même. « Les préconisations vont dans le sens de la prévention et c’est le cœur du rapport. Pour ce qui est du sujet épineux du délai de carence, rien n’est prouvé quant à l’efficacité de ce dispositif tel qu’il a été mis en place dans la fonction publique et le rapport l’indique clairement », poursuit Catherine Pinchaut. Sur la gestion des arrêts longs, moins nombreux mais beaucoup plus coûteux, le rapport pointe le défaut de coordination entre les trois médecins en présence (traitant, du travail, et conseil), la complexité de la règlementation et les conséquences du relèvement de l’âge de la retraite. Au total, neuf constats et vingt propositions qui vont nourrir les échanges qui démarrent ce mois-ci entre les partenaires sociaux sur la réforme de la santé au travail.

cnillus@cfdt.fr