[Mise à jour] Le Défenseur des droits enquête sur les discriminations syndicales

Publié le 30/04/2019

[Mise à jour du 30 avril 2019] Le Défenseur des droits a décidé de prolonger l'enquête jusqu'au 5 mai.
A ce jour, près de 22 000 questionnaires ont été renseignés par des adhérents CFDT.

Phénomène connu des militants, la discrimination syndicale est paradoxalement un sujet peu documenté. La Dares a bien produit quelques études sur la question, mais les données manquent pour en connaître la portée réelle.

Selon les derniers chiffres (2016), 5,5 % des réclamations auprès du Défenseur des droits ont pour cause l’activité syndicale, ce qui en fait le sixième motif de discrimination sur les 24 inscrits dans le code du travail. Voilà pourquoi le Défenseur des droits a voulu y consacrer la 12e édition de son baromètre annuel des discriminations à l’emploi du travail (réalisé en collaboration avec l’Organisation internationale du travail).

Les syndicalistes invités à répondre

Pour ce faire, il a choisi de solliciter l’ensemble des organisations syndicales, chacune d’entre elles s’engageant à relayer l’enquête auprès de ses adhérents. « Cette démarche résonne avec la résolution du congrès de Rennes et le plan de travail qui en découle et qui fait de la lutte contre la discrimination syndicale un de ses axes de travail confédéral », souligne Philippe Portier, secrétaire national. Tous les adhérents, qu’ils aient un mandat ou non, devraient donc recevoir bientôt un mail de l’organisation comprenant un lien internet personnalisé. L’enquête sera accessible jusqu’au 30 avril. Chacun est invité à y répondre, qu’il se soit senti concerné directement ou non par une discrimination syndicale. Toutes les garanties ont bien évidemment été prises auprès du Défenseur des droits et de l’Institut Ipsos, qui réalise le sondage, afin d’assurer la confidentialité des réponses. Les résultats seront restitués en septembre lors d’un colloque dédié.

epirat@cfdt.fr