[Vidéo] Une mobilisation massive des agents publics

Publié le 10/10/2017 à 17H46
Les agents publics ont largement répondu ce mardi 10 octobre à l’appel à la mobilisation lancé par les neuf organisations syndicales du public, notamment la CFDT-Fonctions publiques, à Paris comme en région.

À Paris, plusieurs milliers d’agents de tous les secteurs – collectivités territoriales, santé-sociaux, culture, finance, éducation - défilaient de la place de la République à la place de la Nation tandis que 130 rassemblements et manifestations avaient lieu dans 90 départements.

10Octobre banderole« Après des mois et des mois d’annonces négatives et de discours stigmatisants sur les fonctionnaires et les agents publics, nous avons compris au vu des dernières propositions sur la compensation de la hausse de la CSG, qu’il n’était pas actuellement dans les intentions du gouvernement de tenir les promesses faites dans le cadre de la campagne présidentielle, ce qui n’est pas acceptable », explique Mylène Jacquot, secrétaire générale de la CFDT-Fonctions publiques, en tête de la manifestation parisienne, aux côtés des responsables des principales fédérations CFDT de la fonction publique, de Véronique Descacq, secrétaire générale adjointe de la CFDT, et Jocelyne Cabanal, secrétaire nationale, chargée de la fonction publique. 

Pouvoir d'achat en berne

           

À quelques jours seulement du rendez-vous salarial du 16 octobre avec Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, la CFDT-Fonctions publiques espère que la voix des agents sera entendue. Leur pouvoir d’achat déjà dégradé est menacé par de nouvelles mesures. Le gel du point d’indice, brièvement interrompu avec la hausse de 1,2% répartie entre 2016 et 2017, sera de nouveau d’actualité pour l’année 2018. La mise en oeuvre des mesures PPCR, parcours professionnels, carrières et rémunération, qui impliquent une progression salariale pour de nombreux agents, pourrait s’étaler dans le temps. Le jour de carence devrait être rétabli, ce qui implique le non-paiement du premier jour d’un arrêt de travail. « Dans les collectivités, beaucoup d’agents touchent à peine le Smic, explique Claire Le Calonnec, secrétaire générale de la fédératon Interco-CFDT. Les catégories C, les moins bien payées de la fonction publique, représentent 75% de la fonction publique territoriale il s’agit le plus souvent d’emplois à temps partiel. »

Le pouvoir d’achat n’est pas le seul sujet de discorde dans la fonction publique. Les agents des établissements hospitaliers venus manifester en nombre, témoignent de conditions de travail de plus en plus difficiles en raison de la baisse des effectifs. « Cela fait 20 ans que nous tirons la sonnette d’alarme, explique Eve Rescanières, secrétaire nationale de la fédération CFDT Santé-sociaux. Nous avons beau travailler sur l’organisation du travail pour pallier le manque de personnel, il arrive un moment où nos conditions de travail et la qualité des soins en pâtissent. » Les agents sont en effet prêts à s’impliquer dans leur organisation de travail afin de remplir leurs missions au mieux, encore faut-il qu’ils aient leur mot à dire, par le biais notamment des espaces d’expression, comme le revendique la CFDT. Ce qui vaut pour le dialogue social de terrain, dans les établissements, est également vrai sur le plan national. Les échanges lors du rendez-vous du 16 octobre entre les organisations syndicales et le ministre de l’Action et des Comptes publics diront si le message des agents a été entendu.

mneltchaninoff@cfdt.fr 

photos © InfoComm-CFDT