[Vidéo] Jusqu’au 2 octobre, suivez le congrès de la CES en direct

Publié le 22/09/2015

La Confédération européenne des syndicats (CES) tient son 13e congrès
du 29 septembre au 2 octobre à Paris. La nouvelle équipe compte bien se faire entendre sur l’échiquier européen.

Cliquez pour lancer la vidéo du direct (en français)


Les temps fort du mercredi 30 septembre

Les temps fort du mardi 29 septembre

Les temps forts du vendredi 1er octobre


« Ce 13econgrès de la Confédération européenne des syndicats se déroule à un moment particulièrement crucial de l’histoire européenne, souligne Yvan Ricordeau, secrétaire national chargé des questions européennes et internationales. Certains fondements mêmes de la construction européenne sont questionnés: après une période d’adhésion des pays à l’Europe, le risque de déconstruction existe à travers la menace de sortie de la Grèce de la zone euro cet été ou du futur référendum sur l’adhésion du Royaume-Uni à l’Union européenne, les questionnements incessants sur les droits fondamentaux des travailleurs, la remise  en cause de la libre circulation des personnes. L’Europe apparaît plus fragile que jamais. J’ajouterai à cela un contexte international tendu avec des négociations difficiles pour la Cop21, une économie chinoise qui envoie d’inquiétants signaux et la question urgente des réfugiés. Ces exemples montrent bien que les différents pays ne pourront y répondre chacun de leur côté. Ce congrès doit réaffirmer la volonté du mouvement syndical européen, en lien avec les salariés et les citoyens, d’aller vers plus d’Europe, plus de justice sociale. Le mouvement syndical doit s’impliquer pour tracer les contours nouveaux du développement économique et social. Les enjeux politiques de ce congrès sont énormes. La CFDT y prendra toute sa place. »

   Luca Visentini 16644685530 1a6966c559 k   
    Luca Visentini, le nouveau secrétaire géénral de la CES.   

Première traduction de cette implication forte : la candidature de Thiébaut Weber. Issu des rangs de la CFDT, ce secrétaire confédéral de 32 ans sera le candidat des organisations syndicales françaises. Il devrait être élu et participer activement aux travaux de la nouvelle équipe qui se mettra en place sitôt la fin de ce congrès. Cette nouvelle équipe devrait avoir également un nouveau chef de file, l’Italien Luca Visentini. Seul candidat au poste de secrétaire général de la CES, Luca Visentini dit vouloir rendre «la CES plus simple et plus proche des travailleurs. [Ses] messages ne doivent pas s’adresser uniquement aux syndicalistes mais à tous les salariés».

Des institutions européennes plus démocratiques

Une CES plus simple et plus proche mais plus forte aussi. Ce sera l’un des temps forts du congrès de Paris. Deux débats importants auront lieu sur ce thème, dont un sur le rôle de la CES, auquel Laurent Berger participera. « Aujourd’hui, nous devons reconstruire la CES, admet Luca Visentini, pour qui l’organisation était devenue trop bureaucratique par la force des choses. Nous réagissons aux décisions des institutions européennes et nous avons du mal à promouvoir notre propre agenda. » Le syndicaliste italien entend mettre un terme à cela.

Redonner confiance aux adhérents

De plus, l’équipe nouvelle devra faire face à un problème de taille : la montée de l’euroscepticisme, y compris chez les salariés. La complexité des mécanismes européens contribue pour beaucoup à ce phénomène négatif. L’une des solutions de long terme proposée par Luca Visentini consiste à réformer les institutions européennes afin de les rendre plus transparentes et surtout plus démocratiques.

L’autre thème majeur de ce congrès sera évidemment l’emploi. Luca Visentini veut tout mettre en œuvre pour restaurer la croissance et la création d’emplois, conditions nécessaires pour redonner confiance aux adhérents, dont le nombre s’effrite. Un véritable défi à un moment où le patronat européen se montre particulièrement rétif à tout dialogue social, comme l’a regretté récemment Bernadette Ségol, la secrétaire générale sortante, à propos des discussions sur le changement climatique. En effet, « les syndicalistes ont été exclus de beaucoup de décisions prises par les dirigeants européens, confirme Luca Visentini. Il faudra restaurer la place de la CES dans le processus de négociations des décisions ». Trois grands débats auront lieu sur ce thème : l’emploi des jeunes, des emplois de qualité pour tous et la lutte contre le dumping social

Suivez en streaming et en direct l’intégralité des débats du congrès sur www.etuc.org

dblain@cfdt.fr

© Photos Etuc-CES

   


Les syndicats européens élisent leurs nouveaux dirigeants
Lors de son Congrès de Paris, le mouvement syndical européen devrait élire une nouvelle équipe de direction pour les quatre prochaines années, y compris le nouveau Président, le Secrétaire général, deux Secrétaires généraux adjoints et quatre Secrétaires confédéraux :

   Nom      Pays      Candidat au poste de   
Rudy De LeeuwBelgiquePrésident
Luca VisentiniItalieSecrétaire général
Veronica NilssonSuèdeSecrétaire générale adjointe   
Peter ScherrerAllemagne   Secrétaire général adjoint
Liina CarrEstonieSecrétaire confédérale
Esther LynchIrlandeSecrétaire confédérale
Montserrat Mir Roca   EspagneSecrétaire confédérale
Thiébaut WeberFranceSecrétaire confédéral

La nouvelle équipe de direction sera soumise au vote des 509 délégués issus de 90 organisations syndicales nationales représentant 39 pays, y compris de nombreux Secrétaires généraux et Présidents de ces organisations, ainsi que des fédérations syndicales européennes. Les nouveaux dirigeants devraient entrer en fonction dès la fin du Congrès.