Vers davantage de graduation des radiations des demandeurs d’emploi ?

Publié le 01/03/2013
Le rapport du médiateur de Pôle emploi de janvier 2013 fait quelques préconisations d’évolution des règles, dont la graduation de la sanction pour absence à entretien.

Ce rapport a d’abord le mérite de lever la suspicion et de réaffirmer clairement qu’il n’y a pas de « politique de radiation à Pôle emploi ». Par ailleurs, la CFDT accueille favorablement la graduation des sanctions, l’abrogation des radiations pour absence à entretien téléphonique. En effet, aujourd’hui toute absence conduit directement à deux mois de radiation (avec suppression de l’allocation chômage) et les radiations sur ce motif constituent 90 % des cas. En outre, la CFDT demande une réflexion plus large dès lors que les relations dématérialisées entre conseillers et demandeurs d’emploi s’accentuent. A cet égard, une meilleure information paraît également essentielle.

En 2012, la CFDT a agi (au conseil d’administration de Pôle emploi et à l’UNEDIC) pour la concrétisation d’une première préconisation du médiateur. Aussi, depuis le 1er janvier, la radiation n’est-elle plus rétroactive : elle est effective le jour où le demandeur d’emploi est informé, et non plus à la date de l’absence (souvent un mois avant).

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS