Discriminations au travail: 3 salariés sur 10 seraient victimes

Publié le 21/02/2013
Le dernier sondage de l'institut IFOP interroge un échantillon de salariés du secteur privé et d'agents du secteur public sur la discrimination au travail. Il révèle que 3 personnes sur 10 s’en déclarent victimes.

Chaque année depuis 2008, et à la demande de l'organisation internationale du travail (OIT), l’IFOP réalise un tel sondage dont les principaux enseignements pour 2013 nous révèlent que

Les raisons premières de discriminations sont liées à l’âge (32% dans le secteur privé et 20% dans le secteur public) les plus fréquentes affectant les seniors, au sexe (22% dans le secteur privé et 26% dans le secteur public), et à la grossesse et maternité (21% dans le secteur privé et 24% dans le secteur public). 

Les discriminations liées aux activités syndicales concernent 11% des actifs, secteur privé et secteur public confondus.

En outre, être syndiqué est ressenti comme un inconvénient pour 34% des salariés du privé et pour 25% des salariés du public.

Le  rôle des syndicats et les représentants du personnel dans l’aide aux victimes de discrimination est largement reconnu comme étant efficace par les salariés du privé (64%) et par les agents du public (70%).

En outre, le dialogue social est reconnu de manière unanime comme le principal outil de politique de lutte contre les discriminations (à 91% dans le secteur privé et à 94% dans le secteur public).

 Pour aller plus loin sur la question des discriminations syndicales, nous vous invitons à vous référer à la revue Action Juridique n°213 parue en décembre 2012.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS