cfdt.fr

 
  • Pourquoi adhérer

    Pourquoi adhérer ?

    L’adhésion est ouverte à toutes celles et à tous ceux qui veulent rejoindre la CFDT.

    Etre adhérent à la CFDT permet :

    - de bénéficier d’une information, d’un soutien individuel tant sur le plan professionnel que juridique dans le cadre des règles définies par la CNAS* CFDT,
    - d’être informé sur vos droits, sur l’actualité sociale de votre région, de votre branche professionnelle…

    à noter que

    Les adhérents peuvent bénéficier du nouveau service téléphonique "RÉPONSE À LA CARTE" . Ce service permet un accompagnement personalisé sur l'ensemble du territoire. Par exemple :
    • Une question sur votre contrat de travail ou votre statut professionnel ?
    • Un doute sur vos conditions de travail ?
    • Un besoin d’information sur la formation professionnelle ?
    • Une interrogation sur votre passage à la retraite ou sur le chômage ?
    • Un problème plus personnel de mobilité ou de logement ?

    Etre adhérent à la CFDT permet d'être acteur de la vie CFDT :

    - en participant aux débats et aux actions proposées par l'organisation,
    - en représentant la CFDT au sein de votre entreprise ou en étant candidat aux élections représentatives du personnel.

    Pourquoi est-ce important d'être
    toujours plus nombreux à la CFDT ?

    En rejoignant la CFDT, les adhérents contribuent à la renforcer.

    C'est grâce aux adhérents que la CFDT peut s'exprimer au nom des salariés
    quelles que soient leur profession, leur situation.

    Plus les adhérents sont nombreux,
    plus la CFDT est représentative de l'ensemble du salariat.

    Plus les adhérents sont nombreux,
    plus la CFDT sera entendue et légitime face aux employeurs.

    ADHÉRER EN LIGNE
  • Adhérez en ligne
  • Espace adhérents
@
  • Chercher
  • Outils
  • Agenda
  • Presse
  • Annuaire
  • Contact
  • Les Sites
    Cfdt
  • Par région
  • Par métier

Lieu de travail > Lycées généraux et technologiques

    partager


  • LIEN MAIL ?

L'enseignement moral et civique du cycle 2 au lycée – l'avis du Sgen-CFDT

publié le 14/01/2015 à 15H46 par Julien Duruisseau

image

Après la présentation l'été dernier du programme de l'EMC dans les cycles 2, 3 et 4, le CSP a présenté juste avant les vacances de Noël le programme pour les classes de lycées et de CAP. Comme pour le socle et les programmes de maternelle, le programme de l'EMC est ouvert à la consultation.

Celui-ci s'inscrit logiquement dans la continuité de l'EMC de l'école du socle avec un choix clairement affirmé de faire des entrées par les compétences.

quatre compétences identifiées
Quatre compétences sont identifiées :

  • identifier et expliciter les valeurs éthiques et les principes civiques en jeu ;
  • mobiliser les connaissances exigibles ;
  • développer l’expression personnelle, l’argumentation et le sens critique ;
  • s’impliquer dans le travail en équipe.

La nécessaire  cohérence des programmes et des objectifs ainsi que l'entrée par les compétences à tous niveaux sont requis de la maternelle au lycée.

référence à l'école du socle
Le Sgen-CFDT est satisfait d'une présentation globalement lisible et efficiente. Il se satisfait également de la référence à l'école du socle.

Le Sgen-CFDT se félicite que, pour une fois, un nouvel enseignement se substitue à un autre. En l'espèce, l'EMC remplace l'ECJS là où elle existe actuellement. De plus, l'EMC concernera tous les élèves de tous types de formation sans exclusive.

Pour le Sgen-CFDT, comme pour le CSP, l'EMC doit bénéficier d'un véritable espace aussi bien dans la formation initiale que continue de tous les personnels, sans quoi il finira, comme trop d'autres réformes ou intentions louables, dans le cimetière des illusions perdues du Ministère. Pour le Sgen-CFDT, ce sont bien tous les personnels qui sont potentiellement concernés par cet enseignement. Le Sgen-CDFT refuse qu'une ou deux disciplines s'accaparent cet enseignement au motif d'une légitimité supérieure à toutes les autres.

Plutôt qu'une discipline, l'EMC relève d'ailleurs de compétences à acquérir à la fois par l'enseignement mais aussi par la pratique. Que ce soit dans ses dimensions démocratiques, sociales ou environnementales, l'EMC doit être intrinsèquement lié au quotidien des élèves : instances démocratiques de concertation, rôle du délégué, actions de solidarité, jardins dans les écoles et les établissements... La construction d'un être moral et civique se fait aussi sur le tas et par l'exemple.