Plan migrants, une réponse gouvernementale en deçà du nécessaire

Publié le 13/07/2017 à 11H48
À la suite de l’annonce par le gouvernement d’un plan sur les migrations, la CFDT relève quelques pistes intéressantes pour l’avenir, mais regrette que  nombre de défis urgents restent sans réponse concrète.

Ainsi, la CFDT se félicite que la politique d’intégration soit mieux assumée avec des perspectives de moyens renforcés (apprentissage du français, accompagnement vers l’emploi). L’annonce de la création de places d’accueil et d’hébergement pour les demandeurs d’asile et les réfugiés va également dans le bon sens.

Cependant, ces nouvelles places ne sauraient suffire : le plan gouvernemental oublie le premier accueil et l’urgence.  Ce refus du gouvernement d’ouvrir de nouveaux centres humanitaires et de répartir l’effort de prise en charge sur tout le territoire est condamnable parce qu’il ne permettra pas que les droits humains les plus élémentaires soient assurés sur le territoire français.

Pour la CFDT, on ne peut prétendre réussir l’intégration si le premier accueil n’est pas fait dans de bonnes conditions.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS