“La CFDT est très implantée parmi les salariés du sport en général, ceux du foot en particulier”

Publié le 11/04/2013
Interviewé dans le mensuel So Foot, Laurent Berger profite de questions décalées et axées football pour expliquer le syndicalisme CFDT.

On a trouvé un autre fan de foot, membre de la CFDT et passé, comme vous par la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC), Jacques Delors. Vous avez une fille ?

J’en ai même deux. Mais mes filles ne font pas de politique (en tout cas pour l'instant) et moi non plus. La comparaison s’arrête donc là. Cela dit j'ai une profonde estime pour Jacques Delors et son action politique.

Que faire pour avoir le vrai chiffre des manifs et mettre la police et les organisateurs d'accord. Vous êtes comme Platini contre l'arbitrage vidéo ?

Je suis pour l'arbitrage vidéo au foot. Les manifs ne sont pas un jeu, mais pourquoi pas. Cela éviterait qu'a la fin chacun donne sa propre version du score.

Plutôt Confédération ou Fédération de cons ?

Confédération, bien sûr, même si, comme partout ailleurs, on peut aussi trouver des cons dans le syndicalisme. Sinon, vous pensiez à quelle fédération ?

Parlant de foot Mélenchon se dit "toujours choqué de voir des RMIstes applaudir des millionnaires". En même temps le contraire serait étonnant...

Les salaires des joueurs sont souvent  indécents, mais Mélenchon semble oublier que le foot est le sport populaire par excellence. Alors pas de mépris pour les spectateurs, qu'ils soient ou non au RSA. Lui qui prétend si souvent parler au nom du peuple…

On a trouvé récemment l'institutrice qui aurait écrit "Pirouette Cacahouète" ? Et l'auteur de "Tous Ensemble, Tous Ensemble, Ouais, Ouais", c'est qui ?

Certainement un grand poète que l’histoire a injustement oublié.

Y a-t-il un syndicat des patrons de syndicats ?

Ben non, chacun est adhérent dans son propre syndicat. Et puis quoi encore ? Un syndicat des patrons de syndicats de patrons ? Ça me file mal à la tête rien que d’y penser.

Le 1er mai, fête du travail est chômé. Pour remettre les gens au boulot ne faudrait-il pas lancer la fête du chômage ?

Là, je suis obligé de tacler. Parce que le chômage et la précarité c’est un drame quotidien pour huit millions de personnes en France. Donc, si vous voulez bien, on en rigolera quand on en aura fini avec la crise. Mais je crains que ce ne soit pas pour tout de suite.

PSA ferme des usines, est-ce qu'il ne serait pas plus intéressant de couler directement le FC Sochaux Montbeliard, après tout, depuis la fin de l'ère Takac, en termes de productivité, c'est plus ça ?

Pour l’industrie comme pour le foot, en faisant les bons choix, on peut se remettre dans le coup même après des passages difficiles. Donc je ne baisse pas les bras. Pour PSA en tout cas.

Le derby CFDT-CGT c'est plutôt OM-PSG ou OL-ASSE ? Et pourquoi ?

Ce serait plutôt OL-ASSE. Assez proches géographiquement mais une vraie différence de culture et d'approche !

M'vila a récemment été sanctionné par son club plutôt sévèrement, et encore plus par la fédération française de foot. A votre avis, s'il adhère chez vous, vous faites quel score dans la rue pour le soutenir ?

Ça dépend s'il invite tout le monde en boîte de nuit à la fin de la manif ! Mais quand on descend dans la rue, c’est généralement pour défendre des causes collectives.

Les Qataris ont racheté les plus beaux immeubles de Paris, pris des parts dans nos plus grosses entreprises et, donc, se sont offerts le PSG récemment. Combien pour la CFDT ?

N’en déplaisent à ceux qui pensent le contraire, la CFDT n’est pas à vendre.

Vous êtes plutôt le Nicollin, le François Pinault ou le Nasser El-Khelaïfi de la CFDT ?

Aucun des trois. Ce que j'aime dans le foot, c'est le jeu. Et sur ce point ma référence naturelle irait plutôt vers le jeu à la nantaise de la grande époque qui privilégie le collectif aux egos des joueurs.

S'il y avait une aberration du football qui pourrait faire descendre la CFDT dans la rue, ça serait laquelle ?

Les écarts de salaire et de conditions de travail au sein des clubs entre les joueurs et les autres salariés. Les clubs ne tourneraient pas sans les formateurs, les personnels techniques et administratifs. La CFDT est très implantée parmi les salariés du sport en général, ceux du foot en particulier. Ils sont parfois dans des situations difficiles et ce sont eux que nous défendons.

Propos recueillis par Eric Karnbauer