Rythmes scolaires, l'éducation est l'affaire de tous

Publié le 11/10/2013
Pour la CFDT, l'éducation est l'affaire de tous. Parce que l'école porte la promesse d'émancipation des individus et de lutte contre les inégalités, le débat sur les rythmes scolaires ne doit pas être abandonné aux visions caricaturales et aux calculs partisans.

Une approche globale des différents temps de l'enfant et de leur complémentarité doit permettre de mieux prendre en compte les besoins sociaux, et en particulier ceux des femmes qui travaillent. La prise en charge collective des activités périscolaires doit aussi faciliter l'accès aux pratiques culturelles, sportives, artistiques dont certaines familles sont aujourd'hui éloignées. Des journées plus courtes et une semaine plus régulière sont surtout un des facteurs de la réussite scolaire des élèves, en particulier de ceux qui sont aujourd'hui les plus en difficulté.

Pour réussir la réforme des rythmes scolaires, il faut enfin, assurer la continuité éducative, fédérer les différents acteurs plutôt que d'opposer les différentes catégories de personnels. Enfin la CFDT rappelle que c'est par le dialogue social que l'on peut concilier une réforme dans l'intérêt des élèves et le progrès social pour les personnels.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS