Redonner du sens à la politique familiale

Publié le 20/10/2014

Le gouvernement vient décider sans aucune concertation, d’un système d’allocations familiales dégressives en fonction du revenu.

Alors que des travaux sont en cours au sein du Haut Conseil de la Famille sur le coût de l’enfant, le gouvernement multiplie les ajustements.

Cette addition de mesures ne permet pas de dégager un consensus social ni de redonner un sens à une politique familiale rénovée.

Attachée au principe d’universalité, la CFDT considère que c’est au travers de la refonte de l’impôt sur le revenu que doit s’exprimer la solidarité et non par la modulation des allocations familiales.

La CFDT préconise notamment que l’impôt, assorti d’un nouveau barème, plus progressif, soit calculé sur les revenus individuels et non sur ceux du ménage.

Dans cet objectif, la CFDT revendique la transformation du quotient familial en une allocation forfaitaire par enfant quel que soit le statut des parents qui, selon le Haut Conseil à la Famille, dépasserait 600 € par an.

Cette mesure bénéficierait immédiatement à tous les ménages dès le premier enfant et aiderait les ménages modestes ou moyens dont les revenus ne permettent pas ou très peu de bénéficier du quotient familial.