Rapport Sirugue / Minima sociaux, La CFDT partage les constats et salue les propositions

Publié le 20/04/2016

Le rapport Sirugue « Repenser les minima sociaux : vers une couverture socle commune » fait un état des lieux des 10 minima sociaux. Il propose également un schéma réformateur et pointe des débats indispensables. 

Le rapport souligne l’importance des minima sociaux, véritables piliers de notre système social avec ses 4 millions d’allocataires. Face à la montée des précarités et de la pauvreté, face au risque d’effritement de la cohésion sociale, il est indispensable de réaffirmer un projet de société porteur de solidarité, notamment envers les plus démunis.

Pour autant, l’articulation entre les minima demeure insatisfaisante, selon les situations de vie, individuelles ou familiales comme de santé ou d’âge. Du fait de cette complexité et multiplicité, le non-recours au droit reste massif, conduisant  à rendre le système inéquitable.

La CFDT, auditionnée par la Commission, en partage les constats. Pour la CFDT, il est nécessaire de lutter contre la stigmatisation des bénéficiaires. Il faut au contraire porter un projet de cohésion sociale partagée en affirmant le sens d’une politique ambitieuse.

Le rapport décrit trois scénarios possibles pour réformer. Il préconise également un socle commun enfin ouvert à tout individu dès 18 ans. Ce socle serait complété par deux  dispositions : une « d’insertion » pour bénéficier d’un accompagnement et l’autre de « soutien » pour préserver les ressources des personnes en situation de handicap et les personnes âgées.

La CFDT soutient ce schéma. Une réforme des minimas sociaux est nécessaire mais doit être articulée avec l’ensemble des prestations sociales.

Le focus sur les  minimas sociaux ne doit pas rester que financier. Il s’agit bien de concevoir un véritable parcours d’accompagnement, d’insertion et d’inclusion sociale dans la dignité des personnes et leur émancipation, en s’en donnant les moyens.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS