PLFSS : La politique familiale a besoin de sens et de cohérence

Publié le 30/09/2014

Dans le PLFSS 2015 présenté le 29 septembre, le partage du congé parental répond pour la CFDT au besoin de soutenir l’accompagnement de l’enfant par les deux parents sans pénaliser les carrières professionnelles de chacun des parents.

La CFDT revendique donc que ce congé parental soit mieux rémunéré pour permettre aux parents de faire des choix qui ne soient pas par défaut. De même, la création de places d’accueil de qualité doit être rapidement développée pour soutenir les familles qui en ont le plus besoin et tendre vers l’égalité des chances de chaque enfant.

La prime de naissance pourrait être réduite des deux tiers pour le 2ème enfant. Cette mesure est injuste car elle ne tient pas compte des ressources familiales.

Les autres mesures, report du versement de l’allocation de base de la PAJE le mois suivant la naissance et le report de la majoration  des allocations familiales de 14 ans à 16 ans, sans tenir compte non plus des conditions de ressources familiales, pénaliseront toutes les familles, et notamment  les plus modestes.

La création d’une 4ème tranche pour le complément du mode garde (CMG) est une mesure insuffisante qui peut être inégale entre familles car elle ne tient pas compte des modes de garde à disposition des parents.

Pour la CFDT, le sens et la cohérence de la politique familiale appellent à sortir d’une seule logique d’économies pour que les allocataires et les citoyens  partagent les réformes nécessaires et les priorités portées par le plan pauvreté et la loi égalité Femmes/Hommes.

La CFDT réaffirme le besoin d’une réforme fiscale globale pour développer l’investissement, la solidarité et la cohésion sociale.

 

 

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS