Plan de logement, il urgent d'agir

Publié le 01/09/2014

Le rythme actuel des constructions de logements est insuffisant pour répondre de manière adaptée aux besoins et aux moyens des ménages en attente d’un logement.

La CFDT se félicite que le Gouvernement décide d’un plan de relance du logement, qui tout en en répondant à cette attente peut  soutenir l’activité du secteur du bâtiment source d’emplois non délocalisables.

Pour la CFDT, plusieurs des mesures annoncées vont indéniablement dans le bon sens, notamment :

  • Celles qui ont pour but de libérer du foncier, public ou privé, à condition toutefois qu’elles permettent de libérer des terrains dans les zones tendues. (dispositif « PINEL »)
  • Celles envisagées pour favoriser la rénovation énergétique des logements anciens.
  • Celles destinées à appliquer « enfin » la loi SRU. A partir du 1er janvier 2015, les préfets pourront se substituer aux communes qui ne remplissent pas leurs obligations de construction de logements sociaux (25%).
  • Celles qui simplifient certaines démarches administratives

En revanche, la CFDT favorable à l’encadrement des loyers est en désaccord avec une expérimentation limitée à la seule ville de Paris.

Face à la situation économique et de l’emploi, l’accès au logement est un élément essentiel de l’insertion professionnelle notamment des jeunes.

Entre la décision de construire du logement et la disponibilité de celui-ci, plusieurs années sont nécessaires. Pour la CFDT il y a urgence à mettre en œuvre ces mesures de relance.

 

 

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS