Négociation Sécurisation de l’emploi, le patronat doit accepter des mesures anti-précarité

Publié le 21/12/2012 (mis à jour le 17/01/2013)
Communiqué de presse n°84 du 21 décembre 2012 - Après la séance de négociation Sécurisation de l’emploi de mercredi 19 et jeudi 20 décembre, la CFDT dresse le constat amer que les conditions qui conduiraient à un accord sont loin d’être réunies. Elle regrette que le patronat ne s’engage pas sur la taxation des contrats courts.

Après la séance de négociation Sécurisation de l’emploi de mercredi 19 et jeudi 20 décembre, la CFDT dresse le constat amer que les conditions qui conduiraient à un accord sont loin d’être réunies. Elle regrette que le patronat ne s’engage pas sur la taxation des contrats courts.

La CFDT est inquiète du peu d’avancées concrètes sur des points de convergence.

Le projet d’accord proposé par le patronat demeure très éloigné des attentes de la CFDT, notamment sur :

  • la limitation du recours aux contrats précaires ;
  • la complémentaire santé pour tous ;
  • les temps partiels imposés ;
  • les droits rechargeables à l’assurance chômage.

De nombreuses rédactions du texte sont floues ou délibérément détournées de l'objectif affiché.

La prochaine séance de négociation aura lieu jeudi 10 janvier. La CFDT espère que le patronat mettra cette période à profit pour réfléchir à des propositions qui permettent de réduire la précarité, notamment par l’augmentation des cotisations assurance chômage sur les contrats de moins d’un mois.

Pour la CFDT, les enjeux de cette négociation sont cruciaux pour le marché du travail et le recul de la précarité. Elle réaffirme sa détermination à créer des droits nouveaux pour les salariés.

 

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS