Mise en oeuvre de la garantie jeune européenne, pas une mobilisation de plus mais plus de mobilisation !

Publié le 03/06/2014

Le gouvernement lance aujourd’hui le plan national d’action pour mobiliser les fonds européens sur la Garantie jeunesse. C’est une bonne nouvelle. Ce plan doit être un appui supplémentaire pour lutter contre le chômage des jeunes, en particulier les plus touchés par la crise.

Il ne doit pas devenir un énième plan venant s’ajouter aux dizaines d’autres accumulés ces trente dernières années. Il doit au contraire favoriser une offre cohérente et ambitieuse en matière d’emploi et d’accompagnement des jeunes.

Ce doit notamment être le cas sur la « Garantie Jeunes », mesure d’insertion comprise dans le projet « Garantie Jeunesse » et financée par les fonds européens « Initiative européenne pour la Jeunesse ». Elle vise à offrir un  accompagnement renforcé aux moins de 26 ans les plus éloignés de l’emploi. Elle répond à une revendication européenne de longue date de la CFDT et de la Confédération européenne des syndicats (CES).

La CFDT adoptera la même position dans la négociation sur l’emploi des jeunes qui doit s’ouvrir au plus vite. Elle portera des propositions ambitieuses pour une approche globale de développement de la formation, de l’insertion et de l’embauche des jeunes dans les métiers d’avenir.

Organisations patronales et syndicales devront prendre leurs responsabilités, dans la lignée des accords sur l’emploi des jeunes de 2011, pour répondre à l’enjeu criant de l’accueil et l’intégration des jeunes en entreprise.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS