Lycéennes enlevées au Nigeria, une violation insupportable des droits fondamentaux

Publié le 13/05/2014

La CFDT signe la pétition initiée par l’Unicef et l’Unesco pour la libération des lycéennes nigérianes enlevées par la secte islamique Boko Haram. Elle appelle ses adhérents à signer également cette pétition.

Bientôt un mois que plus de 200 lycéennes ont été enlevées au Nigéria par la secte Boko Haram. La CFDT est horrifiée et révoltée par cette situation.

Si ces lycéennes sont prises en otage, c’est uniquement parce que ce sont des filles. C’est une violation des droits fondamentaux.

La CFDT défend pour chaque enfant, fille ou garçon, le droit d’aller à l’école. Pour les filles partout dans le monde  l’éducation est le moyen de leur émancipation et un pas vers l’égalité.

Les inégalités entre les femmes et les hommes sont une réalité insupportable. La lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes est un devoir impératif, c’est un engagement de la CFDT

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS