Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, la formation des représentants du personnel est essentielle

Publié le 25/11/2016 à 12H17
Aujourd’hui a lieu la journée internationale des Nations unies pour l’élimination des violences à l’égard des femmes. À cette occasion, la CFDT, avec la Confédération syndicale internationale (CSI), réaffirme son engagement dans la lutte contre ces atteintes à la dignité humaine dont est victime près d’une femme sur dix.

Pour la CFDT, la lutte contre les violences faites aux femmes au travail doit passer par :

  • des mesures de prévention, figurant dans les accords Égalité professionnelle et qualité de vie au travail, signés dans les entreprises ;
  • la formation des représentants du personnel ;
  • des sanctions lorsque des violences sont exercées sur des femmes.

Le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle (CSEP) vient d’ailleurs de remettre à la Ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue sociale et à la Ministre des familles de l’enfance et des droits des femmes, les résultats d’une enquête sur le sexisme. Dans cette enquête, 48% des femmes disent qu’en cas de manifestions de sexisme dans l’entreprise, il faudrait pouvoir s’adresser aux représentants du personnel.

La prévention contre les violences sexistes et sexuelles au travail est un des axes forts de la politique de la CFDT en matière de lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Elle diffusera largement auprès de ses militants le « Kit pour agir contre le sexisme » réalisé en complément de l’enquête, par le CSEP.