Elections dans les très petites entreprises, la CFDT regrette un report trop tardif

Publié le 16/11/2016

Les élections pour élire les représentants des salariés  des très petites entreprises sont reportées du  30 décembre 2016 au  13 janvier 2017 (et jusqu’au 20 janvier pour les départements d’Outre-mer). Cette décision fait suite à un recours judiciaire de la CGT. La CFDT regrette cette décision et craint que ce report provoque une faible participation.

La CFDT n’accepte pas que les salariés des Très petites entreprises soient les grands oubliés de l’organisation de ce vote :

-          par une organisation syndicale régionale qui veut forcer les règles pour se prétendre nationale ;

-          par une organisation syndicale représentative qui poursuit coûte que coûte une bataille judiciaire faisant peser un danger sur ces élections et plus largement sur le calcul général de représentativité en 2017;

-          par le gouvernement qui n’avait pas anticipé cette possibilité de report.

Les militants de la CFDT, engagés depuis des mois dans une campagne de proximité avec les salariés des Très petites entreprises, vont pourtant poursuivre leurs actions sur tous les territoires et dans tous les secteurs professionnels. Pour la CFDT, informer et mobiliser les salariés des entreprises de moins de 11 salariés pour qu’ils choisissent leurs représentants est un enjeu de démocratie, de justice sociale et de respect.

Plus que jamais, pour la CFDT, ce n’est pas parce que l’on travaille dans une petite entreprise qu’on doit avoir de petits droits.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS