Déchets radioactifs, la CFDT pose ses exigences pour sécuriser le stockage

Publié le 07/05/2014

Cigéo est un projet gouvernemental de stockage des déchets radioactifs, à Bure dans la Meuse, lancé il y a plus de 20 ans

La CFDT se mobilise depuis l’origine pour sécuriser et optimiser ce stockage afin que :

  • Les salariés qui travaillent sur le site puissent le faire dans de bonnes conditions de santé et sécurité ;
  • Les populations voisines ne soient pas exposées à des nuisances ou à des pollutions.

L’enjeu est de trouver une solution pour un stockage sécurisé. Un débat public a eu lieu dans des conditions difficiles, notamment avec l’expression d’inquiétudes de la part d’une partie des riverains.

Pour la CFDT, la prudence et le respect des conditions de réversibilité sont absolument nécessaires. Le stockage doit pouvoir être stoppé en cas de difficulté ou d’impact sur l’environnement.

Le projet initial prévoyait une exploitation du stockage pour un siècle. La CFDT exige une première phase pilote limitée à une quinzaine d’années afin de permettre une évaluation transparente et sérieuse, avant d’envisager la poursuite du stockage.

Lors de son dernier conseil d’administration, l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs a pris en compte les conclusions du débat public, notamment sur la réversibilité et sur une gouvernance qui associe la société civile.

La CFDT est satisfaite de ces avancées. Elle souhaite maintenant une clarification des conditions du lancement du projet et maintient ses exigences, faute de quoi il serait inacceptable pour la société.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS