COP 21, Beaucoup reste à faire pour un accord ambitieux

Publié le 07/12/2015

Samedi 5 décembre, après quatre années de négociations acharnées, les deux co-présidents de la Plateforme de Durban, chargée de définir les grandes lignes de l’accord de Paris, ont remis le texte résultant de leurs travaux à Laurent Fabius, président de la COP 21.

Désormais, ce sont les ministres qui entrent en jeu, pour une semaine à haut risque. La communauté internationale ne peut renvoyer à plus tard l’adoption des mesures nécessaires pour garantir un monde viable pour les êtres humains.

Le texte est encore loin de représenter un accord ambitieux. Ainsi, la principale revendication du mouvement syndical international, une transition juste pour les travailleurs, n’apparait plus que dans le préambule. Elle doit au contraire figurer dans le corps du texte dans l’article 2 pour garantir sa prise en compte.

Il est donc encore temps pour que les travailleurs ne soient pas oubliés dans l’indispensable lutte contre les changements climatiques.

La CFDT au sein du « grand groupe » des syndicats et travailleurs présents au Bourget demande que la Présidence française de la COP mette tout en œuvre pour aboutir à un accord ambitieux et contraignant, où la Transition Juste pour les travailleurs serait inscrite dans la partie opérationnelle du texte.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS