Conseil de Prud'hommes, l'homophobie est contraire aux valeurs de la CFDT

Publié le 12/04/2016

Dans un jugement datant du 16 décembre 2015, rendu public il y a quelques jours, le Conseil de prud’hommes de Paris a considéré que le terme « PD » n’était pas homophobe lorsqu’il était utilisé dans le milieu de la coiffure.

Le Président d’audience (collège Employeurs) n’a pas retenu la discrimination sur le motif suivant : « En se plaçant dans le contexte du milieu de la coiffure, le Conseil considère que le terme de « PD » employé par la manager ne peut être retenu comme propos homophobe car il est reconnu que les salons de coiffure emploient régulièrement des personnes homosexuelles, notamment dans les salons de coiffure féminins, sans que cela ne pose de problème ».

 La CFDT condamne sans réserve cette argumentation. Un propos homophobe reste un propos homophobe quel que soit le milieu dans lequel il est utilisé. 

 Ces propos sont stigmatisants pour une profession et ne sauraient avoir leur place dans une décision de justice. Plus largement, rien ne peut justifier les injures homophobes. Les salarié-e-s doivent être respecté-e-s.

 L’homophobie est une réalité vécue par des milliers de salarié-e-s dans les entreprises et les administrations. Depuis plusieurs années, sur tout le territoire, les équipes syndicales CFDT mènent des actions contre les discriminations. La CFDT Paris a également mis en place des actions de formation de lutte contre les discriminations à destination des militant-e-s et des mandatés, dont les conseillers prud’hommes. En 2017, la CFDT s’engage à traiter cette thématique dans la formation des nouveaux conseillers qu’elle désignera pour siéger au Conseil de prud’hommes de Paris. 

 L’homophobie est contraire aux valeurs de la CFDT et ne peut en aucun cas être justifiée.