Communiqué de presse n°80 du 24 novembre 2011

Publié le 24/11/2011 à 00H00
Déclaration de Laurence Laigo, secrétaire nationale - Violences faites aux femmes, la persistance d'une véritable tragédie
Communiqué de presse n°80 du 24 novembre 2011
Communiqué de presse n°80 du 24 novembre 2011
Déclaration de Laurence Laigo, secrétaire nationale - Violences faites aux femmes, la persistance d'une véritable tragédie

Ce vendredi 25 novembre a lieu la journée internationale des Nations unies pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. La CFDT, avec la Confédération syndicale internationale (CSI), réaffirme son engagement dans la lutte contre ces atteintes à la dignité humaine.

 
La CFDT insiste sur la nécessité de mobiliser l’ensemble des acteurs de la société, dans l’éducation, la prévention et la mise en œuvre de mesures de prise en charge et de sanctions.
 
Elle réitère sa demande d’une loi pour articuler des mesures efficaces et cohérentes, notamment sur tout ce qui permet l’indépendance économique des femmes victimes de violences.
 
Le 25 novembre est aussi l’occasion de rappeler que ces atteintes à la dignité s’exercent aussi sur le lieu de travail. En France, 5 % des viols et 25 % des faits de harcèlement sexuel y sont commis.
 
La CFDT souhaite que, conformément à l’accord interprofessionnel signé à l’unanimité en avril 2010, la lutte contre les violences au travail devienne une action prioritaire.
 
Cet accord rappelle que les femmes constituent un public nécessitant une prise en compte particulière dans la prévention et que les comportements et ambiances sexistes constituent une forme de violence. Ils sont un terreau propice au passage à l’acte.
 
En dépit de certaines avancées, les violences faites aux femmes en France et dans le monde demeurent.
 
La date du 25 novembre est symbolique, mais elle nous rappelle des réalités insoutenables en ce début de XXIe siècle. Les violences à l’égard des femmes, doivent être combattues partout, dans l’entreprise comme ailleurs.