Communiqué de presse n°79 du 23 décembre 2010

Publié le 23/12/2010 à 00H00
Déclaration d'Anousheh Karvar, secrétaire nationale - Zones urbaines sensibles, plus que jamais, il est urgent d'agir !
Communiqué de presse n°79 du 23 décembre 2010
Communiqué de presse n°79 du 23 décembre 2010
Déclaration d'Anousheh Karvar, secrétaire nationale - Zones urbaines sensibles, plus que jamais, il est urgent d'agir !

Aujourd’hui 23 décembre, l’Observatoire national des zones urbaines sensibles (Onzus) publie son rapport 2010. Pour qu’une situation aussi alarmante passe inaperçue, on n’aurait pas pu choisir meilleure date.

 
Ce rapport note une dégradation significative de la situation dans les 751 quartiers classés Zus (Zones urbaines sensibles), en particulier en matière d’emploi. Le taux de chômage y est de 18,6 %, c’est presque le double des autres zones urbaines. Pire : 43 % des jeunes hommes actifs et 37 % des jeunes femmes actives sont au chômage. Cette situation est insoutenable. On ne peut tolérer que des quartiers se transforment en territoires de relégation au vu et au su des pouvoirs publics.  
 
Les habitants des quartiers périphériques des grandes villes sont les victimes d’une succession de plans censés être en leur « faveur », sans continuité, sans évaluation voire sans moyens spécifiques. Dernier exemple en date : le plan « Dynamique espoir banlieues ».
 
L’inefficacité des politiques de la Ville et une certaine défaillance des services publics dans ces territoires produisent des effets cumulés sur le décrochage scolaire et le chômage… qui ne pardonnent pas en temps de crise.
 
On ne peut tolérer dans notre pays que des quartiers entiers deviennent des territoires d’exclusion sociale et économique. Il faut agir sur l’éducation et l’emploi, par des actions ciblées et en mobilisant les habitants. Ces derniers, par ailleurs, ne manquent pourtant pas de talents et de compétences.