Communiqué de presse n°75 du 7 novembre 2011

Publié le 07/11/2011 à 00H00
Déclaration de la Commission exécutive de la CFDT - Plan de rigueur, un saupoudrage en dessous des enjeux et des mesures injustes
Communiqué de presse n°75 du 7 novembre 2011
Communiqué de presse n°75 du 7 novembre 2011
Déclaration de la Commission exécutive de la CFDT - Plan de rigueur, un saupoudrage en dessous des enjeux et des mesures injustes

Alors que la France aborde une phase de ralentissement économique, voire de récession, le Premier ministre annonce un plan de rigueur qui n’est pas à la hauteur des enjeux. Il fait l’impasse sur toute mesure de relance et de soutien à l’activité et à l’emploi.

 
Ce plan a été une nouvelle fois élaboré sans aucune concertation avec les organisations syndicales. Le gouvernement se prive ainsi de propositions qui font consensus pour réduire la dette : la suppression des heures supplémentaires défiscalisées, qui aurait rapporté 4 milliards d’euros par an.
 
On assiste à un saupoudrage de mesures, notamment sur les prestations sociales : santé, retraites, allocations familiales…
 
La moindre revalorisation des allocations familiales et logement est profondément inéquitable et inefficace. Elle touche les familles et les jeunes alors qu’il faudrait soutenir leur pouvoir d’achat et leur insertion.
 
L’accélération de la réforme des retraites de 2010, déjà injuste, rapporte peu, inquiète les salariés et ne sert qu’à envoyer un signal aux agences de notation.
 
Le passage à 7 % du taux intermédiaire de TVA permet une harmonisation avec l’Allemagne qui va dans le bon sens, à condition qu’il ne s’applique pas aux produits de première nécessité.
 
Ce deuxième plan de rigueur en trois mois reste avant tout sur une démarche défensive. La CFDT prendra contact dans les jours à venir avec les autres organisations syndicales afin d’envisager les suites à donner.