Communiqué de presse n°66 du 23 septembre 2011

Publié le 26/09/2011 à 00H00
Déclaration de Véronique Descacq, secrétaire nationale - Financement de la Sécurité sociale, le gouvernement persiste dans l'injustice
Communiqué de presse n°66 du 23 septembre 2011
Communiqué de presse n°66 du 23 septembre 2011
Déclaration de Véronique Descacq, secrétaire nationale - Financement de la Sécurité sociale, le gouvernement persiste dans l'injustice

Le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) prévoit des mesures qui devraient améliorer les ressources de l’assurance maladie. Certaines d’entre-elles sont efficaces et équitables, notamment la hausse du prélèvement social sur les revenus de capitaux.

 
En revanche, l’alourdissement des taxes indirectes et la moindre prise en charge des indemnités journalières sont inacceptables. Elles pénalisent les salariés, surtout  ceux qui ont de bas revenus.
 
Les principales mesures annoncées dans le PLFSS 2012 portent essentiellement sur les dépenses ou bien impliquent de nouveaux transferts de prise en charge vers les ménages.
 
La CFDT est en total désaccord avec cette politique. Nous avions déploré l’année dernière la taxation à 3,5 % des complémentaires santé qui renchérit le coût de l’assurance complémentaire pour les ménages. En annonçant le doublement de cette taxe, le gouvernement persiste dans une voie qui accroît le nombre de personnes qui renonceront aux soins.
 
Il faut maîtriser les dépenses en s’attaquant de front à la réorganisation du système de soins, miné par la mauvaise répartition des professionnels de santé et des services de soins sur le territoire. Il est indispensable d’affronter les questions de la formation des prix du médicament, du mode de rémunération des médecins.
 
La CFDT réaffirme son complet désaccord avec le renoncement de la réforme de la prise en charge de la dépendance qui était l’une des grandes promesses du quinquennat.