Communiqué de presse n°60 du 22 août 2011

Publié le 22/08/2011 à 00H00
Déclaration de la commission exécutive - Croissance et dette, la CFDT a fait part de ses propositionsau Premier ministre
Communiqué de presse n°60 du 22 août 2011
Communiqué de presse n°60 du 22 août 2011
Déclaration de la commission exécutive - Croissance et dette, la CFDT a fait part de ses propositionsau Premier ministre

François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, s’est entretenu aujourd’hui par téléphone avec le Premier ministre au sujet de la réduction de la dette de notre pays.

 
Le secrétaire général de la CFDT a insisté sur plusieurs points, dont la nécessité de mettre en œuvre des mesures de soutien social aux salariés et entreprises, comme la CFDT l’avait obtenu au début de la crise en 2009 (Fonds d’investissement social), afin d’éviter un blocage de l’économie.
 
La création de ce fond permettrait un soutien en direction de l’emploi des jeunes, l’aide aux salariés des entreprises en difficulté (formation et chômage partiel) ainsi qu’une aide sociale en direction des ménages les plus pauvres.
 
François Chérèque a demandé enfin au Premier ministre de maintenir les engagements du gouvernement sur la dépendance, secteur dans lequel les emplois à domicile sont fortement menacés.
 
Le secrétaire général de la CFDT a aussi fait part de propositions en matière d’économies et de recettes fiscales :
 
  • Suppression des exonérations fiscales et sociales prévues par la loi Travail, emploi, pouvoir d’achat (heures supplémentaires, successions, bouclier fiscal) ;
 
  • Suppression de la niche fiscale « Copé » pour les grandes entreprises ;
 
  • Conditionnement des exonérations de TVA et de charges sociales à des exigences sur l’emploi et les salaires ;
 
  • Proposition d’une tranche d’imposition supplémentaire pour les plus hauts revenus.
 
François Fillon s’est engagé à étudier ces propositions.
 
Le Premier ministre a convenu qu’il était important de protéger la croissance, les petites entreprises et l’emploi, et de soutenir les personnes les plus défavorisées.
 
D’ores et déjà des mesures sur les grandes entreprises, le secteur financier, les heures supplémentaires et la taxation des personnes les plus riches sont à l’étude.
 
Une délégation de la CFDT rencontre le Premier ministre jeudi à 15 h pour développer ces propositions. La CFDT s’opposera à toute remise en cause des aides sociales à des fins d’économies.