Communiqué de presse n°6 du 25 janvier 2011

Publié le 25/01/2011 à 00H00
Déclaration d'Anousheh Karvar et Hervé Garnier, secrétaires nationaux - 3 millions de mal logés en France, la crise du logement renouvelle son bail en 2011
Communiqué de presse n°6 du 25 janvier 2011
Communiqué de presse n°6 du 25 janvier 2011
Déclaration d'Anousheh Karvar et Hervé Garnier, secrétaires nationaux - 3 millions de mal logés en France, la crise du logement renouvelle son bail en 2011

Ce mardi 25 janvier a lieu le procès qui oppose Axa au collectif Jeudi-Noir, qui a investi en décembre un immeuble vide depuis 2006 avenue Matignon à Paris. Jeudi-Noir souligne ainsi que la dramatique pénurie de logements ne connaît pas la crise. La CFDT partage ce constat et rappelle sa détermination dans la lutte pour que chacun puisse bénéficier d’un toit décent.

 
Près de 3 millions de personnes sont encore mal logées dans notre pays et 250 000 sont sans domicile ou en hébergement précaire. Fin 2010, les loyers ont augmenté de presque 1,5 %, ce qui laisse présager une reprise forte du coût des loyers en 2011.
 
A l’instar de ces tendances alarmantes, l’horizon de politiques publiques du logement ambitieuses s’éloigne au gré des coupes budgétaires de la loi de finances pour 2011.
 
La CFDT rappelle ses propositions qui sont plus que jamais d’actualité:
·        Une régulation stricte des loyers, notamment lors des changements de bail
·        Un plafonnement du prix locatif au mètre carré dans les zones tendues des grandes agglomérations
·        La construction massive de logements sociaux comprenant des petites surfaces particulièrement prisées par les jeunes.
 
La CFDT milite pour que les partenaires sociaux prennent leurs responsabilités dans le cadre de la prochaine négociation sur l’emploi des jeunes qui doit débuter rapidement. Elle demande notamment qu’Action Logement (ex. 1% Logement) soit en mesure de construire 15 000 nouveaux logements par an.
 
C’est par une action déterminée des pouvoirs publics mais aussi des partenaires sociaux que le problème de la crise du logement doit enfin trouver sa solution. Il est temps de passer à l’acte.