Communiqué de presse n°42 du 30 juin 2010

Publié le 30/06/2010 à 00H00
Déclaration de Jean-Louis Mays, secrétaire nationalet Brigitte Jumel, secrétaire générale de l'UFFA-CFDT (Union des fédérations de fonctions publiques et assimilés) - Retraite anticipée des fonctionnaires parents de trois enfants, une concession en trompe l'oeil !
Communiqué de presse n°42 du 30 juin 2010
Communiqué de presse n°42 du 30 juin 2010
Déclaration de Jean-Louis Mays, secrétaire nationalet Brigitte Jumel, secrétaire générale de l'UFFA-CFDT (Union des fédérations de fonctions publiques et assimilés) - Retraite anticipée des fonctionnaires parents de trois enfants, une concession en trompe l'oeil !

Le projet de loi sur la réforme des retraites remet en cause, à brève échéance, le mode de calcul des pensions des agents des fonctions publiques qui ont trois enfants et plus de 15 ans de services. Aujourd’hui, ils bénéficient d’un droit au départ anticipé, sans condition d’âge.

 
Les nouvelles règles annoncées par le gouvernement réduiront brutalement le montant de pension des agents dont la demande de départ à la retraite aura été déposée après le 31 décembre. Cette date était d’abord fixée au 13 juillet. Elle n’a été repoussée que de quelques mois.
 
Pour la CFDT, cette modification réglementaire maintient encore le caractère brutal de la mesure. Chacun reconnaît la priorité de l’emploi des seniors. La décision du gouvernement incitera de nombreuses femmes fonctionnaires à se retirer du marché du travail.
 
Pour le gouvernement, il s’agit aussi d’accélérer les suppressions d’emploi dans la fonction publique.
 
Cette mesure de départ anticipé doit progressivement évoluer pour ne pas pénaliser le montant des pensions des femmes, mais la CFDT rejette la remise en cause à trop court terme de droits au départ déjà ouverts.
 
La CFDT a révélé cette mesure dès la publication du projet de loi. Nous demandons que le gouvernement revienne sur cette décision de modification de la règle de calcul des pensions pour les départs anticipés des parents de trois enfants. La CFDT revendique qu’elle reste inchangée jusqu’au 31 décembre 2012.