Communiqué de presse n°35 du 1er juin 2010

Publié le 01/06/2010 à 00H00
Déclaration d'Anousheh Karvar, secrétaire nationale - Sommet Afrique France, une mise en scène que la CFDT refuse de cautionner
Communiqué de presse n°35 du 1er juin 2010
Communiqué de presse n°35 du 1er juin 2010
Déclaration d'Anousheh Karvar, secrétaire nationale - Sommet Afrique France, une mise en scène que la CFDT refuse de cautionner

Invitée il y a seulement quelques jours au sommet Afrique-France à Nice, la CFDT a fait le choix de ne pas y participer.

 
Ce sommet devait réunir, pour la première fois, 230 responsables d’entreprises français et africains et mettre en avant le rôle du secteur privé pour le développement.
 
Les organisateurs ont préparé ce rassemblement depuis plusieurs mois avec le patronat français sans y associer les organisations syndicales. Et pourtant, qu’il s’agisse de la formation professionnelle ou de la responsabilité sociale des entreprises (RSE), il aurait été logique d’impliquer les organisations syndicales en amont des travaux.
 
A la demande du ministère français des Affaires étrangères, six responsables syndicaux de six pays africains ont été invités, mais la prise en charge de leur déplacement et de leur séjour en France leur a été refusée. Aucune de ces organisations syndicales africaines n’a pu se rendre au Sommet. Au regard du faste de la réception et des frais engagés, on peut à juste titre douter de la volonté réelle de faire participer les organisations syndicales africaines.
 
Une charte de l’entrepreneur en Afrique et de responsabilité sociale des entreprises (RSE) devrait être annoncée par des entreprises françaises investissant en Afrique. La démarche ne nous paraît pas convaincante puisqu’elle est unilatérale.