Communiqué de presse n°24 du 16 avril 2010

Publié le 16/04/2010 à 00H00
Déclaration de Laurent Berger, secrétaire national - Chômeurs en fin de droits, enfin une solution pour tous !
Communiqué de presse n°24 du 16 avril 2010
Communiqué de presse n°24 du 16 avril 2010
Déclaration de Laurent Berger, secrétaire national - Chômeurs en fin de droits, enfin une solution pour tous !

« Aucun chômeur en fin de droits ne doit rester sans solution. » La revendication de la CFDT va être mise en œuvre. Les partenaires sociaux et l’Etat sont tombés d’accord sur plusieurs dispositifs qui devraient apporter des solutions aux 360 000 chômeurs qui risquaient de se retrouver sans aucun revenu.

 
  • 170 000 contrats aidés vont êtres débloqués (50 000 contrats initiative emploi et  120 000 contrats d’accompagnement dans l’emploi). Ils seront destinés en priorité aux publics en difficulté.
  • 70 000 formations de six à huit mois seront cofinancées par l’Unedic et le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels. Les régions seront sollicitées pour financer 20 000 formations supplémentaires.
  • 15 000 jeunes de moins de 25 ans auront accès au Revenu de solidarité active.
  • 15 000 cadres en fin de droits bénéficieront d’une action renforcée de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec).
  • Pour toute personne qui ne pourra pas prétendre à l’un de ces dispositifs, une aide exceptionnelle de crise sera mise en place. Son montant sera équivalent à l’Allocation spécifique de solidarité à taux plein. Elle sera cofinancée par l’Unedic et l’Etat.
 
La CFDT réclamait cette allocation depuis le début des discussions. Au vu des réticences du gouvernement et du patronat, elle est particulièrement satisfaite de l’avoir obtenue.
 
La CFDT se félicite qu’aucun chômeur en fin de droits ne soit laissé pour compte et que les partenaires sociaux et l’Etat aient pris leurs responsabilités dans la prise en charge de cette question.
 
Ces dispositifs apportent une réponse immédiate ce qui ne doit pas nous faire oublier que le chômage continue d’augmenter et que la situation des chômeurs reste critique.

Aucun chômeur en fin de droits ne restera sans solution