Communiqué de presse n° 57 du 6 juillet 2011

Publié le 06/07/2011 à 00H00
Déclaration d'Anousheh Karvar, secrétaire nationale - ACTION LOGEMENT : L'Etat met le logement social en danger
Communiqué de presse n° 57 du 6 juillet 2011
Communiqué de presse n° 57 du 6 juillet 2011
Déclaration d'Anousheh Karvar, secrétaire nationale - ACTION LOGEMENT : L'Etat met le logement social en danger

 Un accord facilitant l’accès des jeunes au logement a été signé par les syndicats et le patronat le 29 avril, dans le cadre de la négociation sur l’emploi des jeunes.

 Cet accord prévoit la construction de 45 000 logements supplémentaires en trois ans pour les jeunes.Les partenaires sociaux demandent à Action logement de mettre en place tous les moyens pour que cet objectif soit tenu.
 
Alors que l’État s’était engagé à financer la moitié des dépenses de la rénovation urbaine, il exige désormais que les partenaires sociaux financent la totalité des dépenses engagées. Il tente d’imposer à Action logement un nouveau prélèvement de 3,4 milliards d’euros en trois ans. Cela compromet la construction des logements prévus dans l’accord du 29 avril.
 
L’État met ainsi en péril l’existence même du dispositif Action logement et affaiblit durablement le financement du logement social.
 
Ce comportement de l’État est un non respect du dialogue social qui pénalise l’accès au logement et donc l’accès à l’emploi pour les jeunes. La CFDT demande à l’État de revenir sur sa décision.
 
Le Conseil d’État et la Conseil Constitutionnel s’était récemment prononcé sur le fait qu’Action Logement n’est pas un impôt et qu’il appartient aux partenaires sociaux de préciser la destination de l’utilisation des fonds. L’État soit respecter cette décision.