Communiqué de presse commun du 7 février 2012

Publié le 07/02/2012 à 00H00
Déclaration de Jean-Louis Malys, secrétaire national, et de Françoise Lareur, secrétaire générale de la CFDT Île-de-France - Événements du 8 février 1962, la CFDT participe aux commémorations
Communiqué de presse commun du 7 février 2012
Communiqué de presse commun du 7 février 2012
Déclaration de Jean-Louis Malys, secrétaire national, et de Françoise Lareur, secrétaire générale de la CFDT Île-de-France - Événements du 8 février 1962, la CFDT participe aux commémorations

Le 8 février 1962, l’union régionale parisienne CFTC (devenue deux ans plus tard CFDT) et le Sgen (Syndicat général de l’éducation nationale), manifestaient à Paris avec d’autres organisations syndicales (CGT, Fen, Unef…) leur opposition à l’OAS (Organisation armée secrète) et à ses crimes contre le peuple algérien et contre leurs soutiens en France.

 
Cet appel s’inscrivait dans un contexte politique marqué par une recrudescence d’assassinats de l’organisation d’extrême-droite et d’atteintes à la vie de personnalités politiques, syndicales, universitaires, de la presse et des lettres. Ceci en toute impunité et avec la complicité du pouvoir en place.
 
La police de Maurice Papon, alors préfet de Paris, transforma cette manifestation pacifique en une tragédie sanglante. Neuf morts et des centaines de blessés graves furent déplorés au métro Charonne.
 
Le 13 février, un million de Parisiens leur rendaient hommage au cours d’obsèques républicaines au Père-Lachaise. Dans son hommage aux victimes, Robert Duvivier, secrétaire général de l’union régionale parisienne CFTC, déclarait : « Le combat pour la paix en Algérie ne fait qu’un avec le combat pour nos libertés : la liberté de nos organisations, tous nos droits de citoyens, la liberté même de nos consciences. Et vous camarades, vous êtes tombés en luttant contre l’OAS, contre le fascisme, contre ceux qui veulent étouffer les libertés dans ce pays, contre les ennemis d’une paix qui consacrera l’émancipation du peuple algérien. »
 
Cinquante ans après, plusieurs commémorations de cet événement sont organisées dont une marche du métro Charonne jusqu’au Père-Lachaise, le 8 février à midi. La confédération CFDT et l’union régionale Île-de-France y seront présentes.