Chiffres du chômage : Investir au service de l'emploi de qualité

Publié le 01/06/2015

Le nombre de chômeurs a de nouveau fortement augmenté en avril de + 26 200 (catégorie A) et + 27 900 (catégories B et C), atteignant respectivement 3,5 millions et 5,3 millions d’inscrits à Pôle emploi.

Depuis le début de la crise en 2008, ce sont 1,5 million (catégorie A) et 2,2 millions (catégories ABC) de personnes supplémentaires qui recherchent un emploi, touchant particulièrement les seniors, les chômeurs longue durée et les jeunes.

 Pour faire face à ce chômage de masse fortement accentué par la crise, les mesures ne sont pas uniques et simplistes. Pour la CFDT, ce n’est pas en modifiant les contrats de travail CDI ou CDD que les entreprises créeront de l’emploi. Que signifie une demande de flexibilité supplémentaire, alors même que 87% des 22,6 millions d’embauches en 2014 (hors intérim) le sont en CDD, dont 80% d’une durée de moins d’un mois ?

 Pour soutenir et accompagner les salariés et les entreprises dans la période de fortes mutations économiques que nous connaissons, des réformes ont été engagées : allègements de cotisations sociales et fiscales via le Pacte de responsabilité, montée en compétences des demandeurs d’emploi et des salariés peu qualifiés par les réformes de l’apprentissage et de la formation professionnelle, accompagnement des salariés et des entreprises dans les restructurations via la négociation des PSE et le chômage partiel…

 La reprise de l’activité économique contribue, comme le Pacte de responsabilité, à redonner aux entreprises des marges de manœuvre. Le patronat doit donc en finir avec un discours anxiogène, de lamentations, avec pour cible les salariés comme variable d’ajustement. Les entreprises doivent aujourd’hui assumer leurs responsabilités, innover et investir au service de l’emploi de qualité.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS