Bangladesh, La CFDT en appelle à la responsabilité des multinationales

Publié le 27/05/2013
La CFDT demande que toutes les entreprises françaises signent l’accord international et que leurs organisations professionnelles s’engagent à leurs côtés.

La CFDT salue le résultat du syndicalisme international et des ONG, comme le Collectif Ethique sur l’étiquette,  qui ont su réagir rapidement en proposant un accord sur les incendies et la sécurité des bâtiments aux entreprises occidentales qui sous-traitent dans ce pays.

La CFDT demande que toutes les entreprises françaises signent l’accord international et que leurs organisations professionnelles s’engagent à leurs côtés.

La responsabilité des donneurs d’ordre est de s’assurer que les salariés travaillent dans des conditions de sécurité optimales.

La CFDT invite donc toutes les entreprises françaises du textile et de la distribution qui sous-traitent dans ce pays à signer le plus rapidement cet accord et à le mettre en œuvre concrètement et dans la durée.

La CFDT a invité le patronat, en présence de la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, à entamer des discussions sur d’autres éléments comme la liberté syndicale, le niveau des rémunérations et la qualité environnementale des process de production.

Cet accord doit s’étendre à d’autres pays afin de se prémunir de tout risque de dumping social et environnemental.

La CFDT demande au gouvernement que le cadre juridique français renforce les obligations juridiques entre donneurs d’ordre et sous-traitants, en France comme à l’étranger.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS