Attaques de locaux CFDT en régions, Des dérives qui doivent être condamnées

Publié le 06/02/2019

Dans le prolongement des manifestations du 05 février, la CFDT a été la cible d’insultes et d’attaques contre ses locaux et, plus grave, contre ses militants, à Marseille et à Dijon. A Dijon, les individus en question étaient même cagoulés.

Ces dérives fascisantes doivent être largement condamnées ; aucune divergence ni aucune colère ne peuvent justifier ces violences. La CFDT portera plainte pour que la lumière soit faite sur ces agissements intolérables.

La CFDT ne se laissera pas intimider et continuera de défendre l’intérêt des salariés et de faire vivre le débat démocratique.

L’ensemble de la CFDT exprime son soutien et sa solidarité avec les militants de l’Union départementale de Marseille et de l’Union territoriale de Dijon.