Accord UE - Turquie : L'Union européenne se défausse de sa responsablité

Publié le 04/04/2016

L’accord signé entre l’Union européenne et la Turquie concernant le sort des réfugiés entre en vigueur aujourd’hui, lundi 4 avril 2016. La CFDT, avec la Confédération Européenne des Syndicats (CES), conteste cet accord.

Et juge que les dispositions mises en œuvre, en plus d’être inefficaces, sont contraires aux valeurs humanistes qui ont fondé l’Europe.

Le Conseil européen qui regroupe les états a cédé aux positions de ses membres les plus égoïstes et les plus opposés à l’accueil de réfugiés. Le « marché » conclu entre l’Europe et la Turquie aboutit à repousser les réfugiés hors des frontières européennes en contrepartie d’une accélération des négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne. La question des droits de l’Homme et des libertés menacés en Turquie est ainsi évacuée.  Les dispositions adoptées aboutissent à « trier » les migrants en fonction de leur nationalité plutôt que de leur situation.

Pour la CFDT, comme pour la CES, l’Europe se doit de respecter les conventions et textes internationaux qui imposent un devoir d’accueil des réfugiés. Les conditions de leur accueil et de leur intégration nécessitent une mobilisation de tous les acteurs en France comme en Europe. La CFDT y prendra toute sa part. 

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS